L'action, autorisée par les autorités, était organisée par l'asbl Lagardère, une unité médico-sociale de la région montoise dirigée par le docteur David Bouillon. Une première manifestation avait déjà réuni plus de 1.500 personnes début septembre à Bruxelles. Cette fois, les manifestants se sont réunis à Namur à 13h00 puis ont déambulé dans les rues de capitale wallonne jusqu'à 17h00. Le rassemblement s'est ensuite poursuivi par des discours dans le parc Louise-Marie. Tout s'est passé dans le calme et aucun débordement n'a été à déplorer, a encore précisé la police. Pour appuyer leur refus de la vaccination et du pass sanitaire, le docteur Bouillon et ses sympathisants mettent en avant la loi de 2002 relative aux droits de patients. Ils demandent aussi la fin de la censure et de la désinformation médicale, tout en revendiquant la liberté de prescrire pour le corps médical. "Vaxx ou non, restons unis", "Non au pass", "Respect de croyances individuelles de chacun.e", "Mon corps, mon choix, ma vie" ou encore "Nos enfants ne sont pas des cobayes", a-t-on pu lire sur les panneaux brandis samedi à Namur par les manifestants. Une nouvelle manifestation sera prochainement organisée à Liège, a encore précisé le docteur Bouillon à l'issue du rassemblement namurois. (Belga)

L'action, autorisée par les autorités, était organisée par l'asbl Lagardère, une unité médico-sociale de la région montoise dirigée par le docteur David Bouillon. Une première manifestation avait déjà réuni plus de 1.500 personnes début septembre à Bruxelles. Cette fois, les manifestants se sont réunis à Namur à 13h00 puis ont déambulé dans les rues de capitale wallonne jusqu'à 17h00. Le rassemblement s'est ensuite poursuivi par des discours dans le parc Louise-Marie. Tout s'est passé dans le calme et aucun débordement n'a été à déplorer, a encore précisé la police. Pour appuyer leur refus de la vaccination et du pass sanitaire, le docteur Bouillon et ses sympathisants mettent en avant la loi de 2002 relative aux droits de patients. Ils demandent aussi la fin de la censure et de la désinformation médicale, tout en revendiquant la liberté de prescrire pour le corps médical. "Vaxx ou non, restons unis", "Non au pass", "Respect de croyances individuelles de chacun.e", "Mon corps, mon choix, ma vie" ou encore "Nos enfants ne sont pas des cobayes", a-t-on pu lire sur les panneaux brandis samedi à Namur par les manifestants. Une nouvelle manifestation sera prochainement organisée à Liège, a encore précisé le docteur Bouillon à l'issue du rassemblement namurois. (Belga)