Depuis le 1er juin 2014, les (futurs) parents disposent du choix de donner à leurs enfants le nom du père, celui de la mère, ou leurs deux noms de famille dans l'ordre qu'ils souhaitent. S'ils n'établissent pas de choix ou ne parviennent pas à s'accorder, c'est automatiquement le nom du père qui sera donné au bébé.

Une mesure transitoire a en outre été introduite pour les parents qui ont déjà des enfants et qui aimeraient changer leur nom de famille. Ils disposaient d'un an, jusqu'au 31 mai dernier, pour en demander un nouveau au service de l'état civil. Cela a concerné 4.656 enfants nés avant le 1er juin 2014 au total, qui ont vu leur nom changer pour celui de leur mère (882) ou une combinaison de ceux des deux parents (3.774).

Depuis le 1er juin 2014, les (futurs) parents disposent du choix de donner à leurs enfants le nom du père, celui de la mère, ou leurs deux noms de famille dans l'ordre qu'ils souhaitent. S'ils n'établissent pas de choix ou ne parviennent pas à s'accorder, c'est automatiquement le nom du père qui sera donné au bébé. Une mesure transitoire a en outre été introduite pour les parents qui ont déjà des enfants et qui aimeraient changer leur nom de famille. Ils disposaient d'un an, jusqu'au 31 mai dernier, pour en demander un nouveau au service de l'état civil. Cela a concerné 4.656 enfants nés avant le 1er juin 2014 au total, qui ont vu leur nom changer pour celui de leur mère (882) ou une combinaison de ceux des deux parents (3.774).