Cette augmentation ne signifie pas nécessairement, selon le ministre, que ce type d'incident se multiplie. L'enregistrement est par contre meilleur, ajoute ce dernier. Le dépassement d'un arrêt peut s'expliquer soit par un oubli ou une distraction dans le chef du conducteur, soit par une interdiction des services de police comme c'est parfois le cas lors des sommets européens. Chaque incident fait cependant l'objet d'une enquête approfondie, précise encore le ministre. (Belga)