Pour les adoptions internationales, les enfants provenaient surtout de Thaïlande (13), du Maroc (11) et d'Haïti (9). Au total, les 69 enfants provenant de l'étranger adoptés en 2018 venaient de 16 pays différents avec, outre ceux déjà cités, les Philippines, l'Afrique du Sud, la Colombie, le Vietnam, le Burkina Faso, la Bulgarie, la Côte d'Ivoire, la République dominicaine, la Russie, Madagascar, le Niger, le Pérou et le Togo. Les adoptions sont à la hausse au sud du pays alors qu'en 2017 on dénombrait 93 adoptions (dont 60 internationales extrafamiliales) et en 2016, 90 adoptions (dont 59 internationales extrafamiliales). La réalité est toute autre en Flandre, qui voit le nombre d'adoptions internationales chuter. L'an dernier, 32 enfants étrangers ont été adoptés par une famille flamande, contre 59 en 2017 et même 122 en 2012, selon des chiffres du ministre du Bien-être, Jo Vandeurzen. Au nord du pays, les 32 enfants adoptés à l'étranger provenaient de 12 pays différents (Bulgarie, Burkina Faso, Chine, Philippines, Haïti, Inde, Kazakhstan, Portugal, Thaïlande, Etats-Unis, Vietnam et Afrique du Sud). Le Chili, l'Ethiopie, la Guinée et la Pologne ne se retrouvent plus dans la liste des pays d'origine des enfants adoptés en 2018 alors qu'ils y figuraient toujours en 2017. (Belga)