"Cela fait déjà 40 ans que la dictature en Iran investit dans la répression des populations à l'intérieur du pays, dans le terrorisme et dans le nucléaire. Aucun de ces thèmes ne sont dans l'intérêt de la population. Il faut un changement démocratique", a déclaré à l'agence Belga Mehdi Nobari, porte-parole de l'association Iran-Ref. Ce dernier ainsi qu'une dizaine d'autres militants se sont rassemblés devant l'ambassade d'Iran ce samedi en fin d'après-midi pour dénoncer plus particulièrement le manque d'investissement du gouvernement iranien dans l'aide aux victimes des inondations qui ont ravagé le pays ces dernières semaines. "Plus de deux millions de personnes ont subi les intempéries qui ont touché 25 régions d'Iran depuis le nouvel an perse, et les dictateurs qui sont au pouvoir n'ont pris aucune mesure pour faire face au fléau dont les conséquences sont catastrophiques", indique dans un communiqué Iran-Ref. "L'Iran est gouverné par une dictature qui dépense toute sa richesse dans le terrorisme et la répression de ses propres citoyens. En 40 ans, elle a exécuté plus de 120.000 Iraniens dont des experts de l'environnement", précise-t-elle. L'Iran est frappé par de violentes intempéries depuis plusieurs semaines. Une première vague d'inondations a touché le nord-est du pays le 19 mars et une seconde l'ouest et le sud-ouest le 25 mars. Une dernière vague sévit depuis le 1er avril. Des pluies torrentielles se sont abattues sur l'ouest et le sud-ouest du pays. Selon le gouvernement iranien, les inondations ont endommagé 36% du réseau routier. (Belga)

"Cela fait déjà 40 ans que la dictature en Iran investit dans la répression des populations à l'intérieur du pays, dans le terrorisme et dans le nucléaire. Aucun de ces thèmes ne sont dans l'intérêt de la population. Il faut un changement démocratique", a déclaré à l'agence Belga Mehdi Nobari, porte-parole de l'association Iran-Ref. Ce dernier ainsi qu'une dizaine d'autres militants se sont rassemblés devant l'ambassade d'Iran ce samedi en fin d'après-midi pour dénoncer plus particulièrement le manque d'investissement du gouvernement iranien dans l'aide aux victimes des inondations qui ont ravagé le pays ces dernières semaines. "Plus de deux millions de personnes ont subi les intempéries qui ont touché 25 régions d'Iran depuis le nouvel an perse, et les dictateurs qui sont au pouvoir n'ont pris aucune mesure pour faire face au fléau dont les conséquences sont catastrophiques", indique dans un communiqué Iran-Ref. "L'Iran est gouverné par une dictature qui dépense toute sa richesse dans le terrorisme et la répression de ses propres citoyens. En 40 ans, elle a exécuté plus de 120.000 Iraniens dont des experts de l'environnement", précise-t-elle. L'Iran est frappé par de violentes intempéries depuis plusieurs semaines. Une première vague d'inondations a touché le nord-est du pays le 19 mars et une seconde l'ouest et le sud-ouest le 25 mars. Une dernière vague sévit depuis le 1er avril. Des pluies torrentielles se sont abattues sur l'ouest et le sud-ouest du pays. Selon le gouvernement iranien, les inondations ont endommagé 36% du réseau routier. (Belga)