Les bénévoles et travailleurs du centre ont aussi joué le jeu, à coups de déguisements adéquats. Un "diplôme de vaccination" est offert à chaque enfant après la piqûre, pour mettre en lumière le fait qu'ils sont désormais de "vrais combattants du virus". "J'étais un peu nerveux, mais je n'ai pas du tout eu mal", a témoigné sur place Lou Vanvaerenbergh, 11 ans. Il était le premier à recevoir la piqûre. "J'ai eu le corona il y a un an, donc je voulais certainement me faire vacciner. Ma grand-mère habite chez nous, je veux la protéger." Jeudi, 200 enfants étaient invités à se faire vacciner à Gooik. A Bruxelles, une phase-test de la vaccination des 5-11 ans a débuté la semaine dernière, et la Wallonie suivra dans la semaine du 10 janvier. (Belga)

Les bénévoles et travailleurs du centre ont aussi joué le jeu, à coups de déguisements adéquats. Un "diplôme de vaccination" est offert à chaque enfant après la piqûre, pour mettre en lumière le fait qu'ils sont désormais de "vrais combattants du virus". "J'étais un peu nerveux, mais je n'ai pas du tout eu mal", a témoigné sur place Lou Vanvaerenbergh, 11 ans. Il était le premier à recevoir la piqûre. "J'ai eu le corona il y a un an, donc je voulais certainement me faire vacciner. Ma grand-mère habite chez nous, je veux la protéger." Jeudi, 200 enfants étaient invités à se faire vacciner à Gooik. A Bruxelles, une phase-test de la vaccination des 5-11 ans a débuté la semaine dernière, et la Wallonie suivra dans la semaine du 10 janvier. (Belga)