En Extrême-Orient et en Sibérie, des rassemblements ont eu lieu dans plusieurs villes, notamment à Omsk, Vladivostok, Khabarosvk, Novossibirsk et Tomsk. "Ma Russie est en prison!", ont scandé une petite dizaine de manifestants réunis à Vladivostok, selon des images publiées par l'antenne locale de l'organisation de l'opposant russe. "Il y a peu de gens cette fois car la police et les forces anti-émeutes avaient bloqué à l'avance la place", a indiqué un manifestant de 25 ans, Andreï. "Mais comme vous le voyez, personne n'a peur". D'après l'ONG spécialisée OVD Info, au moins 261 personnes ont été interpellées par la police dans 25 villes. A Novossibirsk, la troisième agglomération de Russie, l'organisation de Navalny a estimé à "près de 10.000" le nombre de protestataires. Selon elle, près de 60 personnes ont été emmenées rien qu'à Vladivostok, sur la côte Pacifique. Des images vidéo montrent la police les emmenant dans des fourgonnettes et des jeunes gens dansant sur la baie gelée de l'Amour et scandant des slogans tels que "Poutine est un voleur" ou "Liberté pour la Russie". Les partisans d'Alexeï Navalny ont appelé à des manifestations dans tout le pays pour le deuxième week-end consécutif. Ces rassemblements font en effet suite à une première journée de manifestations samedi dernier, qui a réuni des dizaines de milliers de Russes dans tout le pays et qui s'était soldée par plus de 4.000 interpellations et l'ouverture d'une vingtaine d'affaires pénales. Dans une centaine de villes, des actions sont prévues. Les villes de l'Extrême-Orient, situées à environ huit heures de vol de Moscou et à plusieurs fuseaux horaires de là, sont les premières sur la liste. Vers midi heure locale (10h00 heure belge), une manifestation similaire débutera à Moscou. Plusieurs stations de métro de la capitale sont fermées. Des centaines de milliers de Russes étaient déjà descendus dans les rues de plus d'une centaine de villes samedi. L'opposant au Kremlin, âgé de 44 ans, est rentré en Russie au début du mois après avoir été traité en Allemagne pour un empoisonnement quasi fatal avec l'agent neurotoxique novichok. Dès son arrivée à Moscou, comme annoncé, il a été immédiatement placé en détention provisoire en attendant son procès la semaine prochaine. Alexeï Navalny tient le président russe Vladimir Poutine et les services secrets du FSB responsables de l'attaque dont il a été victime, ce que ces derniers réfutent. (Belga)

En Extrême-Orient et en Sibérie, des rassemblements ont eu lieu dans plusieurs villes, notamment à Omsk, Vladivostok, Khabarosvk, Novossibirsk et Tomsk. "Ma Russie est en prison!", ont scandé une petite dizaine de manifestants réunis à Vladivostok, selon des images publiées par l'antenne locale de l'organisation de l'opposant russe. "Il y a peu de gens cette fois car la police et les forces anti-émeutes avaient bloqué à l'avance la place", a indiqué un manifestant de 25 ans, Andreï. "Mais comme vous le voyez, personne n'a peur". D'après l'ONG spécialisée OVD Info, au moins 261 personnes ont été interpellées par la police dans 25 villes. A Novossibirsk, la troisième agglomération de Russie, l'organisation de Navalny a estimé à "près de 10.000" le nombre de protestataires. Selon elle, près de 60 personnes ont été emmenées rien qu'à Vladivostok, sur la côte Pacifique. Des images vidéo montrent la police les emmenant dans des fourgonnettes et des jeunes gens dansant sur la baie gelée de l'Amour et scandant des slogans tels que "Poutine est un voleur" ou "Liberté pour la Russie". Les partisans d'Alexeï Navalny ont appelé à des manifestations dans tout le pays pour le deuxième week-end consécutif. Ces rassemblements font en effet suite à une première journée de manifestations samedi dernier, qui a réuni des dizaines de milliers de Russes dans tout le pays et qui s'était soldée par plus de 4.000 interpellations et l'ouverture d'une vingtaine d'affaires pénales. Dans une centaine de villes, des actions sont prévues. Les villes de l'Extrême-Orient, situées à environ huit heures de vol de Moscou et à plusieurs fuseaux horaires de là, sont les premières sur la liste. Vers midi heure locale (10h00 heure belge), une manifestation similaire débutera à Moscou. Plusieurs stations de métro de la capitale sont fermées. Des centaines de milliers de Russes étaient déjà descendus dans les rues de plus d'une centaine de villes samedi. L'opposant au Kremlin, âgé de 44 ans, est rentré en Russie au début du mois après avoir été traité en Allemagne pour un empoisonnement quasi fatal avec l'agent neurotoxique novichok. Dès son arrivée à Moscou, comme annoncé, il a été immédiatement placé en détention provisoire en attendant son procès la semaine prochaine. Alexeï Navalny tient le président russe Vladimir Poutine et les services secrets du FSB responsables de l'attaque dont il a été victime, ce que ces derniers réfutent. (Belga)