Son avion a atterri à Machhad, deuxième ville d'Iran qui abrite le mausolée de l'imam Reza, consacré à l'une des 12 figures vénérées de l'islam chiite majoritaire dans ce pays, a indiqué la télévision nationale. Imran Khan devait s'envoler pour Téhéran dimanche soir et rencontrer le président Hassan Rohani et d'autres responsables lundi. L'agence de presse officielle iranienne Irna a indiqué que la visite du Premier ministre pakistanais devait contribuer "au développement des relations entre les deux pays, en particulier en ce qui concerne la coopération régionale dans la lutte antiterroriste et la protection des frontières". Cette visite de deux jours survient au lendemain de déclarations du ministre pakistanais des Affaires étrangères affirmant que les tireurs ayant tué 14 militaires et membres des forces de sécurité pakistanaises jeudi au Baloutchistan (sud-ouest) étaient des séparatistes baloutches venus d'Iran. Le Pakistan détient la preuve que les assaillants disposaient "de camps d'entraînement et de bases logistiques à l'intérieur des zones iraniennes frontalières du Pakistan", a dit le ministre Shah Mehmood Qureshi. En février, le groupe Jaïch al-Adl ("l'armée de la justice", djihadiste et séparatiste), considéré comme "terroriste" par l'Iran, a revendiqué un attentat suicide qui a tué 27 soldats iraniens dans la province iranienne du Sistan-Balouchistan (sud-est), frontalière du Pakistan. L'Iran avait affirmé que l'attentat avait été commis par un Pakistanais et que Jaïch al-Adel opère essentiellement à partir de bases au Pakistan. Frontalière du Pakistan et de l'Afghanistan, la province du Sistan-Baloutchistan est régulièrement le théâtre d'accrochages meurtriers entre forces de l'ordre et séparatistes baloutches ou groupes djihadistes. Elle compte une large communauté de musulmans sunnites d'ethnie baloutche dans un pays à grande majorité chiite. (Belga)

Son avion a atterri à Machhad, deuxième ville d'Iran qui abrite le mausolée de l'imam Reza, consacré à l'une des 12 figures vénérées de l'islam chiite majoritaire dans ce pays, a indiqué la télévision nationale. Imran Khan devait s'envoler pour Téhéran dimanche soir et rencontrer le président Hassan Rohani et d'autres responsables lundi. L'agence de presse officielle iranienne Irna a indiqué que la visite du Premier ministre pakistanais devait contribuer "au développement des relations entre les deux pays, en particulier en ce qui concerne la coopération régionale dans la lutte antiterroriste et la protection des frontières". Cette visite de deux jours survient au lendemain de déclarations du ministre pakistanais des Affaires étrangères affirmant que les tireurs ayant tué 14 militaires et membres des forces de sécurité pakistanaises jeudi au Baloutchistan (sud-ouest) étaient des séparatistes baloutches venus d'Iran. Le Pakistan détient la preuve que les assaillants disposaient "de camps d'entraînement et de bases logistiques à l'intérieur des zones iraniennes frontalières du Pakistan", a dit le ministre Shah Mehmood Qureshi. En février, le groupe Jaïch al-Adl ("l'armée de la justice", djihadiste et séparatiste), considéré comme "terroriste" par l'Iran, a revendiqué un attentat suicide qui a tué 27 soldats iraniens dans la province iranienne du Sistan-Balouchistan (sud-est), frontalière du Pakistan. L'Iran avait affirmé que l'attentat avait été commis par un Pakistanais et que Jaïch al-Adel opère essentiellement à partir de bases au Pakistan. Frontalière du Pakistan et de l'Afghanistan, la province du Sistan-Baloutchistan est régulièrement le théâtre d'accrochages meurtriers entre forces de l'ordre et séparatistes baloutches ou groupes djihadistes. Elle compte une large communauté de musulmans sunnites d'ethnie baloutche dans un pays à grande majorité chiite. (Belga)