"Sa Majesté a reçu le général Sir Nicholas Carter au château de Windsor aujourd'hui", a indiqué mercredi le palais de Buckingham dans un bref communiqué. Les images de la rencontre la montrent debout en robe à fleurs s'entretenant avec le militaire en uniforme, qui s'apprête à quitter son poste, en présence d'un petit chien à l'entrée de la pièce. Au militaire qui se disait étonné lui-même de sa longévité à son poste (huit ans), elle a répondu: "Je suppose que quand on est à un tel poste, il est plus facile de continuer, n'est-ce pas?" "Je pense que c'est vrai, même si je pense qu'à un moment il est temps d'aller de l'avant", a répondu Nick Carter. L'état de santé de la souveraine, qui règne depuis près de 70 ans, inquiète depuis qu'elle a été mise au repos par ses médecins et a passé une nuit à l'hôpital fin octobre. Dimanche, elle devait effectuer son retour en public en observant depuis un balcon une cérémonie en hommage aux victimes des guerres. Mais sa participation a été annulée à la dernière minute, le palais expliquant qu'elle s'était fait mal au dos. Très chargé début octobre, l'agenda de la reine a été fortement allégé. Elizabeth II a notamment annulé son déplacement à la COP26, à Glasgow (Ecosse), où les princes Charles et William ont représenté la famille royale, ainsi qu'une visite en Irlande du Nord. Elle a depuis tenu des audiences par visioconférence. (Belga)

"Sa Majesté a reçu le général Sir Nicholas Carter au château de Windsor aujourd'hui", a indiqué mercredi le palais de Buckingham dans un bref communiqué. Les images de la rencontre la montrent debout en robe à fleurs s'entretenant avec le militaire en uniforme, qui s'apprête à quitter son poste, en présence d'un petit chien à l'entrée de la pièce. Au militaire qui se disait étonné lui-même de sa longévité à son poste (huit ans), elle a répondu: "Je suppose que quand on est à un tel poste, il est plus facile de continuer, n'est-ce pas?" "Je pense que c'est vrai, même si je pense qu'à un moment il est temps d'aller de l'avant", a répondu Nick Carter. L'état de santé de la souveraine, qui règne depuis près de 70 ans, inquiète depuis qu'elle a été mise au repos par ses médecins et a passé une nuit à l'hôpital fin octobre. Dimanche, elle devait effectuer son retour en public en observant depuis un balcon une cérémonie en hommage aux victimes des guerres. Mais sa participation a été annulée à la dernière minute, le palais expliquant qu'elle s'était fait mal au dos. Très chargé début octobre, l'agenda de la reine a été fortement allégé. Elizabeth II a notamment annulé son déplacement à la COP26, à Glasgow (Ecosse), où les princes Charles et William ont représenté la famille royale, ainsi qu'une visite en Irlande du Nord. Elle a depuis tenu des audiences par visioconférence. (Belga)