Le Hamas avait annoncé la semaine dernière la réélection de Yahya Sinouar à la tête de son bureau politique dans cette enclave palestinienne surpeuplée de deux millions d'habitants et sous blocus israélien. Il a dévoilé dimanche l'identité des 20 membres de son bureau politique à l'issue de scrutins internes menés à l'approche des premières élections générales - législatives en mai, présidentielle en juillet - prévues en 15 ans dans les Territoires palestiniens. Parmi eux figurent deux femmes, Jamila Chanti et Fatima Chourab, elle-même présidente de la Commission des femmes, selon la liste officielle consultée par l'AFP. Si Mme Chourab avait droit à un poste à la tête de l'organisation à titre de présidente de la Commission des femmes, Jamila Chanti est, elle, devenue dimanche la "première femme élue" au sein du bureau politique du Hamas, selon un communiqué du mouvement. Le Hamas "veut envoyer un signal positif à la communauté internationale et à l'ensemble de la région, en changeant son image et en montrant qu'il est ouvert et que les femmes y sont représentées", a commenté Adnane Abou-Amer, professeur de sciences politiques à l'Université islamique de Gaza. Le Hamas doit tenir dans les prochains mois des élections internes pour le chef de l'ensemble du mouvement. Outre le chef sortant Ismaïl Haniyeh, son adjoint Jamal al-Arouri et l'ex-chef du mouvement Khaled Mechaal font partie des candidats. Outre sa branche politique, le Hamas - considéré comme une organisation terroriste par de nombreux pays occidentaux - dispose d'une branche militaire comptant des milliers de combattants à Gaza et qui a été au coeur de trois guerres avec Israël (2008, 2012, 2014). (Belga)

Le Hamas avait annoncé la semaine dernière la réélection de Yahya Sinouar à la tête de son bureau politique dans cette enclave palestinienne surpeuplée de deux millions d'habitants et sous blocus israélien. Il a dévoilé dimanche l'identité des 20 membres de son bureau politique à l'issue de scrutins internes menés à l'approche des premières élections générales - législatives en mai, présidentielle en juillet - prévues en 15 ans dans les Territoires palestiniens. Parmi eux figurent deux femmes, Jamila Chanti et Fatima Chourab, elle-même présidente de la Commission des femmes, selon la liste officielle consultée par l'AFP. Si Mme Chourab avait droit à un poste à la tête de l'organisation à titre de présidente de la Commission des femmes, Jamila Chanti est, elle, devenue dimanche la "première femme élue" au sein du bureau politique du Hamas, selon un communiqué du mouvement. Le Hamas "veut envoyer un signal positif à la communauté internationale et à l'ensemble de la région, en changeant son image et en montrant qu'il est ouvert et que les femmes y sont représentées", a commenté Adnane Abou-Amer, professeur de sciences politiques à l'Université islamique de Gaza. Le Hamas doit tenir dans les prochains mois des élections internes pour le chef de l'ensemble du mouvement. Outre le chef sortant Ismaïl Haniyeh, son adjoint Jamal al-Arouri et l'ex-chef du mouvement Khaled Mechaal font partie des candidats. Outre sa branche politique, le Hamas - considéré comme une organisation terroriste par de nombreux pays occidentaux - dispose d'une branche militaire comptant des milliers de combattants à Gaza et qui a été au coeur de trois guerres avec Israël (2008, 2012, 2014). (Belga)