"Oui, il y a eu un test il y a quelques semaines, avec un étranger (un seul) rapatrié", a indiqué Jana Verdegem, attachée de presse à la police fédérale, à Sudpresse. "Il s'agit d'un test, et il est toujours en cours d'évaluation. Ce test fait partie d'un long processus dont la première étape a été de former quelques policiers aéronautiques, en place à l'aéroport de Charleroi. Car il faut que ce type de rapatriement se fasse en toute sécurité, pour tout le monde." En 2018, 6.096 personnes ont été expulsées sur ordre de l'Office des étrangers, la plupart de manière volontaire. 767 rapatriements forcés avec escorte policière ont été effectués. Depuis début janvier 2019, 340 personne sont été rapatriées sous escorte. (Belga)