Après le blocage constaté dans la nuit de samedi à dimanche et le rapport fait par le préformateur au Roi dimanche soir, le préformateur a entamé une série de contacts bilatéraux. Ceux-ci se poursuivront mercredi.

Mardi soir, la discrétion était généralement de mise quant à ces contacts. ;Lundi matin Elio Di Rupo a appelé les 7 partenaires en négociation à trouver un compromis équilibré. Il a aussi insisté sur le fait que, "seuls ou ensemble", la N-VA, avec ses 27 sièges, et le PS, avec ses 26 sièges à la Chambre, ne pourront imposer unilatéralement leurs points de vue aux autres partis.

Le président de la N-VA Bart De Wever a répliqué le soir même via la télévision. S'il s'est dit prêt au compromis, il a aussi dit que pour lui, la discussion à sept a montré ses limites. Il s'est aussi interrogé sur la possibilité pour des partis ne représentant 8 ou 9 sièges d'opposer le même veto que des partis bien plus importants.

LeVif.be, avec Belga

Après le blocage constaté dans la nuit de samedi à dimanche et le rapport fait par le préformateur au Roi dimanche soir, le préformateur a entamé une série de contacts bilatéraux. Ceux-ci se poursuivront mercredi. Mardi soir, la discrétion était généralement de mise quant à ces contacts. ;Lundi matin Elio Di Rupo a appelé les 7 partenaires en négociation à trouver un compromis équilibré. Il a aussi insisté sur le fait que, "seuls ou ensemble", la N-VA, avec ses 27 sièges, et le PS, avec ses 26 sièges à la Chambre, ne pourront imposer unilatéralement leurs points de vue aux autres partis. Le président de la N-VA Bart De Wever a répliqué le soir même via la télévision. S'il s'est dit prêt au compromis, il a aussi dit que pour lui, la discussion à sept a montré ses limites. Il s'est aussi interrogé sur la possibilité pour des partis ne représentant 8 ou 9 sièges d'opposer le même veto que des partis bien plus importants. LeVif.be, avec Belga