Les discussions sur le statut des agents de la fonction publique étant au point mort, l'organisation a déposé mercredi un préavis de grève qui concerne les fonctionnaires, les éboueurs et les pompiers, a confirmé jeudi le président du secteur "Zone de secours" du SLFP.

La nature et le timing des actions doivent être décidés "dans les prochaines heures", selon M. Labourdette. Le SLFP est déterminé à poser plus que des gestes symboliques comme "déverser de l'eau dans la rue", insiste le représentant syndical. "Le gouvernement bruxellois peut se préparer à une bonne tranche de rigolade", prévient-il cyniquement.

Le syndicat libéral fustige l'attitude de M. Vervoort et de la secrétaire d'Etat bruxelloise à la Fonction publique Fadila Laanan qui n'ont ouvert aucune discussion avec les syndicats sur la modification du statut, malgré leurs déclarations dans la presse. "Je sens qu'on va nous pondre un statut bâclé dans les dernières semaines avant les élections, qu'il faudra ensuite modifier avec des arrêtés de réparation, comme c'est le cas au fédéral", prédit M. Labourdette.

Le SLFP estime également que l'exécutif fait preuve d'hypocrisie en arborant l'étendard de chevalier blanc de la bonne gouvernance, alors qu'il multiplie les structures depuis le début de la législature aux frais du contribuable afin d'y parachuter d'anciens collaborateurs et cabinettards.

Les discussions sur le statut des agents de la fonction publique étant au point mort, l'organisation a déposé mercredi un préavis de grève qui concerne les fonctionnaires, les éboueurs et les pompiers, a confirmé jeudi le président du secteur "Zone de secours" du SLFP.La nature et le timing des actions doivent être décidés "dans les prochaines heures", selon M. Labourdette. Le SLFP est déterminé à poser plus que des gestes symboliques comme "déverser de l'eau dans la rue", insiste le représentant syndical. "Le gouvernement bruxellois peut se préparer à une bonne tranche de rigolade", prévient-il cyniquement. Le syndicat libéral fustige l'attitude de M. Vervoort et de la secrétaire d'Etat bruxelloise à la Fonction publique Fadila Laanan qui n'ont ouvert aucune discussion avec les syndicats sur la modification du statut, malgré leurs déclarations dans la presse. "Je sens qu'on va nous pondre un statut bâclé dans les dernières semaines avant les élections, qu'il faudra ensuite modifier avec des arrêtés de réparation, comme c'est le cas au fédéral", prédit M. Labourdette. Le SLFP estime également que l'exécutif fait preuve d'hypocrisie en arborant l'étendard de chevalier blanc de la bonne gouvernance, alors qu'il multiplie les structures depuis le début de la législature aux frais du contribuable afin d'y parachuter d'anciens collaborateurs et cabinettards.