Lors de sa conversation avec M. Macron, M. Poutine "a attiré l'attention sur la nature provocatrice des exercices de grande ampleur menés par les États-Unis et certains de ses alliés en mer Noire, qui renforcent les tensions entre la Russie et l'Otan", a dit le Kremlin dans un communiqué. Le président russe semblait faire référence à la participation de plusieurs navires militaires américains à des exercices en mer Noire que Moscou avait affirmé, la semaine dernière, "surveiller" et que M. Poutine avait qualifiés de "sérieux défi". Sa dernière charge intervient dans un contexte de crispations croissantes autour du conflit en Ukraine, pays riverain de la mer Noire. La situation dans cette région est très tendue depuis l'annexion en 2014 par la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée. Depuis plus de sept ans, l'Ukraine est en conflit avec des séparatistes prorusses dans l'Est de son territoire. Les tensions sont montées d'un cran ces derniers jours, les États-Unis et l'Union européenne exprimant leur inquiétude face à un récent déploiement de troupes russes à la frontière de ce pays riverain de la mer Noire. Lors de l'entretien téléphonique avec M. Poutine lundi, M. Macron a dit sa "préoccupation forte" et sa "volonté de défendre l'intégralité territoriale de l'Ukraine", selon la présidence française. De son côté, M. Poutine a accusé Kiev de mener une "politique destructrice", citant l'"utilisation récente par l'Ukraine de drones dans la zone de conflit", a indiqué le Kremlin. L'utilisation par l'Ukraine, le mois dernier, d'un drone de combat turc contre les séparatistes prorusses a en effet suscité l'ire de Moscou. Depuis l'annexion de la Crimée en 2014, le conflit en Ukraine a fait plus de 13.000 morts. (Belga)

Lors de sa conversation avec M. Macron, M. Poutine "a attiré l'attention sur la nature provocatrice des exercices de grande ampleur menés par les États-Unis et certains de ses alliés en mer Noire, qui renforcent les tensions entre la Russie et l'Otan", a dit le Kremlin dans un communiqué. Le président russe semblait faire référence à la participation de plusieurs navires militaires américains à des exercices en mer Noire que Moscou avait affirmé, la semaine dernière, "surveiller" et que M. Poutine avait qualifiés de "sérieux défi". Sa dernière charge intervient dans un contexte de crispations croissantes autour du conflit en Ukraine, pays riverain de la mer Noire. La situation dans cette région est très tendue depuis l'annexion en 2014 par la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée. Depuis plus de sept ans, l'Ukraine est en conflit avec des séparatistes prorusses dans l'Est de son territoire. Les tensions sont montées d'un cran ces derniers jours, les États-Unis et l'Union européenne exprimant leur inquiétude face à un récent déploiement de troupes russes à la frontière de ce pays riverain de la mer Noire. Lors de l'entretien téléphonique avec M. Poutine lundi, M. Macron a dit sa "préoccupation forte" et sa "volonté de défendre l'intégralité territoriale de l'Ukraine", selon la présidence française. De son côté, M. Poutine a accusé Kiev de mener une "politique destructrice", citant l'"utilisation récente par l'Ukraine de drones dans la zone de conflit", a indiqué le Kremlin. L'utilisation par l'Ukraine, le mois dernier, d'un drone de combat turc contre les séparatistes prorusses a en effet suscité l'ire de Moscou. Depuis l'annexion de la Crimée en 2014, le conflit en Ukraine a fait plus de 13.000 morts. (Belga)