Les deux chefs d'Etat ont discuté, au cours de cette conversation dont l'initiative revient aux Américains, selon Moscou, de "la situation dans plusieurs zones de crise, avec l'accent mis sur le règlement du problème nucléaire dans la péninsule coréenne", a expliqué le Kremlin dans un communiqué, sans davantage de précisions. Vladimir Poutine avait salué quelques heures plus tôt jeudi, lors de sa conférence de presse annuelle, la "prise de conscience" des Etats-Unis dans le dossier nord-coréen, Washington s'étant dit prêt à entamer des discussions sans condition préalable avec Pyongyang. "Il s'agit d'un très bon signal, qui montre qu'il y a chez les autorités américaines une avancée vers une prise de conscience de la réalité" de la situation, a déclaré M. Poutine, appelant les deux camps à "cesser d'aggraver la situation". Le président russe a en outre appelé à "être extrêmement prudent" dans la gestion de cette crise, tout en rappelant que Moscou "ne reconnaît pas à la Corée du Nord le statut de puissance nucléaire". Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, avait déjà salué mercredi le changement de ton "constructif" des Etats-Unis au sujet de la Corée du Nord, qui "va dans le sens" des appels au dialogue de Moscou. La Russie, tout comme la Chine, préconisent un dialogue avec la Corée du Nord sur la base d'une feuille de route définie par les deux puissances. (Belga)

Les deux chefs d'Etat ont discuté, au cours de cette conversation dont l'initiative revient aux Américains, selon Moscou, de "la situation dans plusieurs zones de crise, avec l'accent mis sur le règlement du problème nucléaire dans la péninsule coréenne", a expliqué le Kremlin dans un communiqué, sans davantage de précisions. Vladimir Poutine avait salué quelques heures plus tôt jeudi, lors de sa conférence de presse annuelle, la "prise de conscience" des Etats-Unis dans le dossier nord-coréen, Washington s'étant dit prêt à entamer des discussions sans condition préalable avec Pyongyang. "Il s'agit d'un très bon signal, qui montre qu'il y a chez les autorités américaines une avancée vers une prise de conscience de la réalité" de la situation, a déclaré M. Poutine, appelant les deux camps à "cesser d'aggraver la situation". Le président russe a en outre appelé à "être extrêmement prudent" dans la gestion de cette crise, tout en rappelant que Moscou "ne reconnaît pas à la Corée du Nord le statut de puissance nucléaire". Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, avait déjà salué mercredi le changement de ton "constructif" des Etats-Unis au sujet de la Corée du Nord, qui "va dans le sens" des appels au dialogue de Moscou. La Russie, tout comme la Chine, préconisent un dialogue avec la Corée du Nord sur la base d'une feuille de route définie par les deux puissances. (Belga)