Cette visite surviendra d'une part alors que l'armée russe a affirmé jeudi que le territoire syrien avait été "totalement libéré" du groupe Etat islamique, d'autre part dans un contexte de vives tensions dans la région après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël par le président américain Donald Trump. (Belga)

Cette visite surviendra d'une part alors que l'armée russe a affirmé jeudi que le territoire syrien avait été "totalement libéré" du groupe Etat islamique, d'autre part dans un contexte de vives tensions dans la région après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël par le président américain Donald Trump. (Belga)