"Nous sommes les plus grands à Bruxelles et à Louvain, et ça se présente bien à Gand aussi." C'est ce qu'a déclaré la présidente de Groen Meyrem Almaci dimanche soir au siège de Bruxelles.
...

"Nous sommes les plus grands à Bruxelles et à Louvain, et ça se présente bien à Gand aussi." C'est ce qu'a déclaré la présidente de Groen Meyrem Almaci dimanche soir au siège de Bruxelles.Le lieu semblait atteint de schizophrénie. À mesure que les résultats d'Ecolo affluaient, les applaudissements s'intensifiaient. Cependant, les cris de joie d'Ecolo cachaient le grincement des dents des partisans de Groen, car ces derniers ne pouvaient qu'être déçus.Bien sûr qu'Almaci a raison. À Louvain et à Gand, Groen est le plus grand parti. Au Parlement bruxellois, Groen remporte plus de 20% des voix et devient ainsi le parti le plus important parmi les électeurs néerlandophones. Dans la circonscription bruxelloise du Parlement flamand, grâce à l'excellent résultat bruxellois de 28% (!), Groen remporte même deux sièges. C'est pourquoi Groen compte un siège de plus que le sp.a au Parlement flamand - on en reparlera plus tard. Cependant, les pourcentages changent la donne.Étudions les résultats des élections provinciales du 14 octobre 2018. Selon de nombreux observateurs, ce sont les "seuls sondages fiables . Sur la base de ces résultats, l'institut de recherche Vives de la KULeuven a établi une projection de sièges pour tous les parlements. Les chercheurs ont calculé que le résultat de Groen - rebaptisé vague verte par le parti lui-même -aurait dû donner un résultat flamand global de 13,1 %. Au Parlement flamand, il aurait dû résulter en 18 sièges. Vu le solde final de 14 sièges flamands, le parti reste donc en deçà des attentes. Groen a remporté 4 sièges, mais avait la perspective d'une augmentation de 8 sièges.Qu'en est-il de la situation fédérale ? Selon les chercheurs de Vives, les écologistes flamands auraient dû obtenir 12 sièges à la Chambre des représentants. Ils en ont obtenu 8. Groen peut remercier son parti frère d'avoir mis la néerlandophone Tinne Van der Straeten en troisième place à Bruxelles. Elle augmente la part réelle de Groen à 9 sièges.Soit dit en passant, selon ce raisonnement, Ecolo aurait droit à 11 sièges, selon Vives. Ecolo fait donc mieux que prévu. Ce que l'on oublie pour l'instant, c'est la situation de la gauche politique. Depuis plusieurs années, les observateurs et les sondeurs supposaient invariablement que Groen deviendrait le plus grand parti de gauche.Le sondage de février de Het Laatste Nieuws et de VTM confirme cette tendance. Le sp.a comptabilise 11%, et Groen atteint les 15,6%. Mais que voit-on? Le sp.a obtient un résultat pire encore. Les socialistes flamands sont bloqués à 10,4% en Flandre. La projection de 10,3% de Vives était presque exacte.Malgré ces nuages très noirs au-dessus du s.pa., Groen ne réussit pas à devenir leader à gauche. Si le parti d'Almaci obtient plus de sièges que le sp.a au parlement flamand - 14 contre 13, c'est grâce au résultat excellent à Bruxelles. Cependant, si nous regardons les pourcentages, à 10,4%, le sp.a fait mieux que Groen, qui se retrouve à 10,1%. Ce n'est pas grand-chose, mais le sp.a reste le plus grand parti de gauche.Strictement parlant, Groen (8) obtient un siège de moins que le sp.a (9) à la Chambre. Grâce à la Bruxelloise Van der Straeten, les deux se terminent ex aequo. Mais en pourcentage aussi, le sp.a s'en sort mieux que Groen.Oui, Groen progresse. Mais dans ce contexte de conscience écologique, et vu les perspectives prometteuses du mois d'octobre à l'esprit, le parti aurait tout simplement dû faire mieux. Les résultats de Bruxelles, Louvain et Gand ne peuvent masquer leur performance.