Vu la coalition formée à Anvers entre la N-VA, le sp.a et l'Open Vld après les élections communales d'octobre, beaucoup en Flandre pensent que les nationalistes souhaitent rééditer cette association à d'autres niveaux de pouvoir, et même qu'un accord préélectoral en ce sens existerait. "Quand vous regardez le programme de la N-VA, il est évident qu'un accord de gouvernement avec ces points de vue est pour nous quasi impossible", a réagi M. Crombez.

"On voit combien ces partis (la N-VA et le sp.a, ndlr) travaillent et pensent différemment. La N-VA a fait augmenter les factures, a baissé les pensions tout cela en devant travailler plus longtemps. C'est le contraire de ce que nous voulons faire, et là-dessus on ne peut pas trouver d'accord". "Voilà 14 ans que la N-VA est dans le gouvernement flamand. Les gens qui ont besoin de soins ne s'y retrouvent tout simplement plus. Comment pourrait-on dès lors faire un accord de gouvernement (avec la N-VA)? Personne ne le comprendrait", a-t-il conclu.

Vu la coalition formée à Anvers entre la N-VA, le sp.a et l'Open Vld après les élections communales d'octobre, beaucoup en Flandre pensent que les nationalistes souhaitent rééditer cette association à d'autres niveaux de pouvoir, et même qu'un accord préélectoral en ce sens existerait. "Quand vous regardez le programme de la N-VA, il est évident qu'un accord de gouvernement avec ces points de vue est pour nous quasi impossible", a réagi M. Crombez. "On voit combien ces partis (la N-VA et le sp.a, ndlr) travaillent et pensent différemment. La N-VA a fait augmenter les factures, a baissé les pensions tout cela en devant travailler plus longtemps. C'est le contraire de ce que nous voulons faire, et là-dessus on ne peut pas trouver d'accord". "Voilà 14 ans que la N-VA est dans le gouvernement flamand. Les gens qui ont besoin de soins ne s'y retrouvent tout simplement plus. Comment pourrait-on dès lors faire un accord de gouvernement (avec la N-VA)? Personne ne le comprendrait", a-t-il conclu.