Animal Rights a partagé des images filmées par l'organisation de défense des animaux allemande Soko Tierschutz. On peut y voir des vaches laitières malades et blessées emmenées à l'abattoir. Les animaux sont remorqués vers des camions et parfois frappées à coups de pied. "Les animaux malades ou affaiblis devraient être abattus d'urgence à la ferme", explique une responsable d'Animal Rights, Els Van Campenhout. "Ils ne peuvent pas être transportés. Leur viande ne peut pas être vendue et consommée." La viande de ces animaux a pu se retrouver dans les rayons des magasins belges via un transformateur de viande néerlandais, ajoute Mme Van Campenhout. Selon l'AFSCA, les autorités allemandes ont informé la Belgique de problèmes liés au bien-être animal à l'abattoir allemand en question. Toutes les carcasses exportées vers la Belgique ont été inspectées par des vétérinaires officiels, après quoi elles ont été déclarées propres à la consommation humaine, selon l'agence. L'AFSCA indique avoir procédé à une deuxième inspection de la viande, avec le même résultat. "Il y a donc eu un double contrôle: à la fois par les autorités allemandes et par l'AFSCA en Belgique", a déclaré la porte-parole de l'organisation, Liesbeth Van De Voorde. Les responsables de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire se sont dits toutefois profondément choqués par les images, selon Mme Van De Voorde. "Les animaux doivent être traités aussi humainement que possible et leurs souffrances sont inacceptables." (Belga)

Animal Rights a partagé des images filmées par l'organisation de défense des animaux allemande Soko Tierschutz. On peut y voir des vaches laitières malades et blessées emmenées à l'abattoir. Les animaux sont remorqués vers des camions et parfois frappées à coups de pied. "Les animaux malades ou affaiblis devraient être abattus d'urgence à la ferme", explique une responsable d'Animal Rights, Els Van Campenhout. "Ils ne peuvent pas être transportés. Leur viande ne peut pas être vendue et consommée." La viande de ces animaux a pu se retrouver dans les rayons des magasins belges via un transformateur de viande néerlandais, ajoute Mme Van Campenhout. Selon l'AFSCA, les autorités allemandes ont informé la Belgique de problèmes liés au bien-être animal à l'abattoir allemand en question. Toutes les carcasses exportées vers la Belgique ont été inspectées par des vétérinaires officiels, après quoi elles ont été déclarées propres à la consommation humaine, selon l'agence. L'AFSCA indique avoir procédé à une deuxième inspection de la viande, avec le même résultat. "Il y a donc eu un double contrôle: à la fois par les autorités allemandes et par l'AFSCA en Belgique", a déclaré la porte-parole de l'organisation, Liesbeth Van De Voorde. Les responsables de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire se sont dits toutefois profondément choqués par les images, selon Mme Van De Voorde. "Les animaux doivent être traités aussi humainement que possible et leurs souffrances sont inacceptables." (Belga)