Interrogé en séance plénière du parlement régional par les députés Olivier Bierin (Ecolo) et Germain Mugemangango (PTB), ce dernier a rappelé le principe de séparation des pouvoirs. Selon Le Vif, François Fornieri, actionnaire principal de Mithra, Luciano D'Onofrio, directeur sportif de l'Antwerp FC et Samuel Di Giovanni, patron de la société de gardiennage Protection Unit ont été interpellés à leur domicile mercredi matin dans le cadre d'un dossier concernant "des achats douteux", fin 2018 et début 2019, d'actions de la société pharmaceutique cotée Mithra. "Je vous rappelle qu'en janvier dernier, le conseil d'administration de Mithra a démis François Fornieri de son poste de CEO. Quant à Samuel Di Giovanni, j'ai demandé ce mercredi matin à l'administrateur représentant la Région au sein du conseil d'administration de Protection Unit qu'il réclame la convocation d'une réunion urgente afin de faire le point sur la situation", a poursuivi Willy Borsus. "La Région a accordé à ces entreprises des aides à l'investissement et à la recherche. Elles n'ont pas bénéficié d'un traitement privilégié mais nous ferons évidemment preuve d'une vigilance extrême", a enfin assuré le ministre. (Belga)

Interrogé en séance plénière du parlement régional par les députés Olivier Bierin (Ecolo) et Germain Mugemangango (PTB), ce dernier a rappelé le principe de séparation des pouvoirs. Selon Le Vif, François Fornieri, actionnaire principal de Mithra, Luciano D'Onofrio, directeur sportif de l'Antwerp FC et Samuel Di Giovanni, patron de la société de gardiennage Protection Unit ont été interpellés à leur domicile mercredi matin dans le cadre d'un dossier concernant "des achats douteux", fin 2018 et début 2019, d'actions de la société pharmaceutique cotée Mithra. "Je vous rappelle qu'en janvier dernier, le conseil d'administration de Mithra a démis François Fornieri de son poste de CEO. Quant à Samuel Di Giovanni, j'ai demandé ce mercredi matin à l'administrateur représentant la Région au sein du conseil d'administration de Protection Unit qu'il réclame la convocation d'une réunion urgente afin de faire le point sur la situation", a poursuivi Willy Borsus. "La Région a accordé à ces entreprises des aides à l'investissement et à la recherche. Elles n'ont pas bénéficié d'un traitement privilégié mais nous ferons évidemment preuve d'une vigilance extrême", a enfin assuré le ministre. (Belga)