"La prise de fonction au poste de gouverneur" de Pedro Pierluisi "était inconstitutionnelle", a statué la cour. Par conséquent, M. Pierluisi "ne peut continuer au poste de gouverneur" et ce à compter de "la prise d'effet" de la décision, soit à 17H00 heure locale (23H00 HB). La secrétaire à la Justice de Porto Rico, Wanda Vazquez, qui avait dans un premier temps décliné le poste, devra assurer le mandat. Elle a confirmé peu après la décision de la Cour suprême qu'elle se conformerait à la loi. "Porto Rico a besoin de perspective et de stabilité. Nos actions sont dirigées vers ce but et il sera toujours la priorité", a écrit Wanda Vazquez dans un communiqué. L'ancien gouverneur, Ricardo Rossello, avait été poussé à la démission après la fuite mi-juillet de conversations de hauts responsables locaux, dont le gouverneur, comportant notamment des messages homophobes et misogynes. Sur fond d'accusations de corruption et de détournement de fonds, des milliers de Portoricains étaient descendus dans la rue, soutenus par de nombreux artistes locaux. Pedro Pierluisi avait été nommé à la dernière minute par M. Rossello pour lui succéder jusqu'à la tenue d'élections locales en novembre 2020, et il avait pris ses fonctions vendredi dernier. La Chambre des représentants de Porto Rico avait approuvé à temps sa nomination avant le week-end, mais le Sénat n'avait pu en faire de même, car il ne siégeait pas à ce moment là. M. Rossello avait contourné la nécessité de cette approbation par le Sénat en s'appuyant sur une modification récente d'une loi de 1952. Lors de sa session cette semaine, le Sénat avait choisi de laisser la Cour suprême prendre une décision quant à la légalité du mandat de M. Pierluisi. Jennifer Gonzales, élue de Porto Rico au Congrès américain, a déclaré dans un communiqué que le Sénat avait "fait le bon choix en mettant de côté le débat politique et partisan afin que le Cour suprême rende sa décision conformément à la Constitution." (Belga)