"A la lumière de tous les conflits régionaux de la dernière décennie et de la forme de ces attaques, il semble assez probable que l'Iran soit derrière, et nous allons continuer à analyser la situation", a-t-il dit lors d'un entretien avec le journaliste conservateur Hugh Hewitt. C'est la première fois qu'un responsable américain évoque clairement une responsabilité iranienne. (Belga)