"C'est avec un grand regret que nous avons appris le décès de Kazimierz Albin, dernier des survivants du premier convoi des Polonais dans le camp allemand d'Auschwitz (numéro 118)", a écrit le musée du camp sur son Twitter. Né en 1922, M. Albin est arrêté par les Allemands en janvier 1940 en Slovaquie lorsqu'il tentait de fuir la Pologne occupée. Le 14 juin 1940, il est déporté à Auschwitz avec le premier convoi des prisonniers polonais. Ils sont tatoués de 31 à 758, M. Albin est 118e. Trente détenus de droit commun allemands servent déjà de kapos. M. Albin faisait partie des 140.000 à 150.000 prisonniers polonais non juifs d'Auschwitz, dont la moitié ont péri sur place, selon les estimations du musée. En 1942, les nazis transforment ce camp en lieu d'extermination pour un million de Juifs. M. Albin survit dans le camp grâce à sa connaissance de l'allemand qui lui assure une place de cuisinier. Le 27 février 1943, il s'évade avec plusieurs autres prisonniers polonais, traverse nu à la nage par -10° une rivière en partie gelée, tenant d'un bras ses vêtements au sec. Il rejoint la résistance, mais sa mère et sa soeur sont envoyées à Auschwitz. Après la guerre, il passe son bac et entreprend des études au département de l'aviation de l'Ecole polytechnique de Cracovie. Il travaille par la suite comme ingénieur. Il était un des membres du Conseil international d'Auschwitz, organe consultatif auprès du Premier ministre polonais, chargé de veiller sur ce site de mémoire. Quelque 1,1 million de personnes ont été exterminées dans le camp d'Auschwitz-Birkenau jusqu'à sa libération le 27 janvier 1945, dont un million de Juifs. (Belga)