La Ville était déjà au courant des risques d'une potentielle contamination puisque le PFOS était utilisé dans les mousses anti-incendie jusqu'en 2011. Après le départ des pompiers, il a été décidé de réaliser une étude du sol et de ne pas réhabiliter le site immédiatement. Seules des activités n'entraînant aucune perturbation du sous-sol pouvaient s'y dérouler : dans la pratique, du sport, ce qui est toujours le cas aujourd'hui. À Malines, on dit prendre la situation au sérieux et des mesures supplémentaires pour les environs du site sont prises. "Pour les jardins situés dans la zone intérieure de l'ancienne caserne, nous déconseillons par précaution d'utiliser l'eau souterraine comme eau potable, et mieux vaut éviter également d'utiliser cette eau dans son propre potager", indique-t-on. La Ville a nommé un expert certifié en assainissement des sols. Une séance d'information se tiendra le 24 juin pour les personnes vivant à proximité du site. (Belga)

La Ville était déjà au courant des risques d'une potentielle contamination puisque le PFOS était utilisé dans les mousses anti-incendie jusqu'en 2011. Après le départ des pompiers, il a été décidé de réaliser une étude du sol et de ne pas réhabiliter le site immédiatement. Seules des activités n'entraînant aucune perturbation du sous-sol pouvaient s'y dérouler : dans la pratique, du sport, ce qui est toujours le cas aujourd'hui. À Malines, on dit prendre la situation au sérieux et des mesures supplémentaires pour les environs du site sont prises. "Pour les jardins situés dans la zone intérieure de l'ancienne caserne, nous déconseillons par précaution d'utiliser l'eau souterraine comme eau potable, et mieux vaut éviter également d'utiliser cette eau dans son propre potager", indique-t-on. La Ville a nommé un expert certifié en assainissement des sols. Une séance d'information se tiendra le 24 juin pour les personnes vivant à proximité du site. (Belga)