Il s'agit de véhicules utilisés à des fins administratives ou logistiques. A leur bord, la police fédérale contourne ces LEZ pour éviter l'achat de laissez-p...

Il s'agit de véhicules utilisés à des fins administratives ou logistiques. A leur bord, la police fédérale contourne ces LEZ pour éviter l'achat de laissez-passer journaliers à 35 euros. En 2018, les fédéraux ont reçu cinq amendes pour infraction et une en 2019. " Mais dès lors que tous les véhicules concernés remplissaient les conditions, toutes ces amendes ont été annulées ", a précisé au Parlement le ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem (CD&V). " Les véhicules à finalités opérationnelles ne posaient aucun problème. Ils étaient conformes aux normes d'émission ou ils figuraient sur les listes blanches en tant que véhicules prioritaires. " Le ministre estime néanmoins " inconcevable " que des véhicules de police ne puissent pénétrer dans trois villes de notre pays. M. La.