Selon De Standaard, la VRT a coupé une séquence de son émission satirique, datant du 30 avril dernier, après des critiques formulées par le Vlaams Belang au sein de son conseil d'administration. Le passage litigieux concernait une plaisanterie de l'humoriste Geert Hoste. Il y racontait notamment que pour se reconnaître quand ils portent un masque, les membres du Belang font le salut hitlérien. Le retrait de cette séquence a créé la polémique en Flandre, la plupart des partis, de Groen à l'Open Vld en passant par le sp.a, dénonçant des pressions politiques problématiques et "un mauvais signal". Le ministre des Médias, lui, assure au contraire que la décision a été prise de manière autonome; une autonomie "essentielle" en termes rédactionnels et de contenus, a-t-il souligné. "La VRT doit pouvoir faire ses choix en matière de contenus en toute indépendance. Il ne peut être question, à ce sujet, d'immixtion ou de tentative d'influence", a conclu Benjamin Dalle. (Belga)

Selon De Standaard, la VRT a coupé une séquence de son émission satirique, datant du 30 avril dernier, après des critiques formulées par le Vlaams Belang au sein de son conseil d'administration. Le passage litigieux concernait une plaisanterie de l'humoriste Geert Hoste. Il y racontait notamment que pour se reconnaître quand ils portent un masque, les membres du Belang font le salut hitlérien. Le retrait de cette séquence a créé la polémique en Flandre, la plupart des partis, de Groen à l'Open Vld en passant par le sp.a, dénonçant des pressions politiques problématiques et "un mauvais signal". Le ministre des Médias, lui, assure au contraire que la décision a été prise de manière autonome; une autonomie "essentielle" en termes rédactionnels et de contenus, a-t-il souligné. "La VRT doit pouvoir faire ses choix en matière de contenus en toute indépendance. Il ne peut être question, à ce sujet, d'immixtion ou de tentative d'influence", a conclu Benjamin Dalle. (Belga)