Les activistes, issus du mouvement Democratic People of Afghanistan (DPA), ont indiqué qu'ils militaient pour que les Talibans ne soient pas reconnus comme un gouvernement, pour que cessent les violences faites aux femmes afghanes, et pour que cesse l'extermination de minorités telles que les Hazaras et les Tadjiks. Ils ont également dit militer pour le regroupement familial des Afghans à l'étranger et pour que l'asile politique soit reconnu aux Afghans qui fuient le régime des Talibans. "Vers 05h00, plusieurs membres d'un collectif se faisant appeler le DPA ont pénétré dans l'ambassade d'Afghanistan, avenue de Wolvendael à Uccle. L'ambassade est fermée pour le moment, mais elle est toujours occupée par du personnel", a précisé Laurent Masset, porte-parole de la zone de police Marlow (Uccle/Watermael-Boitsfort/Auderghem). "Cinq personnes sont entrées et se sont barricadées à l'intérieur. Elles ont laissé sortir l'ambassadeur, qui a prévenu nos services. Nos équipes se sont donc rendues sur place, ont parlementé, négocié? Finalement, nos policiers sont entrés et ont procédé aux arrestations des cinq personnes. Comme il y est entrée par effraction, un dossier judiciaire est ouvert. Ces personnes sont actuellement auditionnées et le parquet a été avisé", a-t-il dit. (Belga)

Les activistes, issus du mouvement Democratic People of Afghanistan (DPA), ont indiqué qu'ils militaient pour que les Talibans ne soient pas reconnus comme un gouvernement, pour que cessent les violences faites aux femmes afghanes, et pour que cesse l'extermination de minorités telles que les Hazaras et les Tadjiks. Ils ont également dit militer pour le regroupement familial des Afghans à l'étranger et pour que l'asile politique soit reconnu aux Afghans qui fuient le régime des Talibans. "Vers 05h00, plusieurs membres d'un collectif se faisant appeler le DPA ont pénétré dans l'ambassade d'Afghanistan, avenue de Wolvendael à Uccle. L'ambassade est fermée pour le moment, mais elle est toujours occupée par du personnel", a précisé Laurent Masset, porte-parole de la zone de police Marlow (Uccle/Watermael-Boitsfort/Auderghem). "Cinq personnes sont entrées et se sont barricadées à l'intérieur. Elles ont laissé sortir l'ambassadeur, qui a prévenu nos services. Nos équipes se sont donc rendues sur place, ont parlementé, négocié? Finalement, nos policiers sont entrés et ont procédé aux arrestations des cinq personnes. Comme il y est entrée par effraction, un dossier judiciaire est ouvert. Ces personnes sont actuellement auditionnées et le parquet a été avisé", a-t-il dit. (Belga)