Les parents qui avaient inscrit leur enfant dans un centre de vacances sont invités à ne pas récupérer les frais d'inscription auprès de celui-ci. En contrepartie, ils conserveront le bénéfice de la déduction fiscale à laquelle cette inscription donne droit, ont fait savoir lundi le ministre fédéral des Finances, Alexander De Croo, la ministre de la Jeunesse et des Sports en Fédération Wallonie-Bruxelles, Valérie Glatigny, et sa collègue ministre de l'Enfance Bénédicte Linard.

L'appel s'adresse aux parents pour lesquels un tel geste est financièrement possible. Il vise à éviter que les organisateurs de stages de vacances (plaines de jeux, séjours, camps, stages sportifs) ne rencontrent de trop grandes difficultés financières à la suite de la crise du covid-19 et des annulations d'activités qui en ont découlé. "Par ce geste, nous voulons encourager les parents qui le peuvent à soutenir les associations de jeunesse", a expliqué M. De Croo (Open Vld) dans un communiqué. "Les marges du secteur de la Jeunesse sont faibles. Bien que les parents aient le droit de réclamer le prix d'inscription, nous leur suggérons de ne pas le faire si cela leur est financièrement possible, a ajouté Mme Glatigny (MR).

Les parents qui avaient inscrit leur enfant dans un centre de vacances sont invités à ne pas récupérer les frais d'inscription auprès de celui-ci. En contrepartie, ils conserveront le bénéfice de la déduction fiscale à laquelle cette inscription donne droit, ont fait savoir lundi le ministre fédéral des Finances, Alexander De Croo, la ministre de la Jeunesse et des Sports en Fédération Wallonie-Bruxelles, Valérie Glatigny, et sa collègue ministre de l'Enfance Bénédicte Linard.L'appel s'adresse aux parents pour lesquels un tel geste est financièrement possible. Il vise à éviter que les organisateurs de stages de vacances (plaines de jeux, séjours, camps, stages sportifs) ne rencontrent de trop grandes difficultés financières à la suite de la crise du covid-19 et des annulations d'activités qui en ont découlé. "Par ce geste, nous voulons encourager les parents qui le peuvent à soutenir les associations de jeunesse", a expliqué M. De Croo (Open Vld) dans un communiqué. "Les marges du secteur de la Jeunesse sont faibles. Bien que les parents aient le droit de réclamer le prix d'inscription, nous leur suggérons de ne pas le faire si cela leur est financièrement possible, a ajouté Mme Glatigny (MR).