Ancien candidat aux élections législatives en 2016 et animateur d'une chaîne politique très suivie sur YouTube, Viatcheslav Maltsev, qui a quitté la Russie et a affirmé se trouver en France, avait appelé sur son site internet à une "révolution du peuple" via des rassemblements à travers tout le pays pour renverser le pouvoir de Vladimir Poutine. L'ONG russe OVD-Info, spécialisée dans le suivi des arrestations, a fait état de 380 arrestations, dont 346 à Moscou et 13 dans la deuxième ville du pays, Saint-Pétersbourg. La police avait évoqué dans l'après-midi le nombre de 263 interpellations à Moscou. Selon l'agence de presse TASS, nombre de personnes arrêtées étaient en possession de couteaux, de coups-de-poing américains et d'armes pouvant tirer des balles en caoutchouc. Selon OVD-Info, les manifestants détenus devaient être interrogés par les employés du Comité d'enquête, chargé des principales affaires criminelles en Russie. Un journaliste de la radio d'opposition Echo de Moscou, Andreï Iejov, a écrit sur Twitter qu'il avait été arrêté et a posté une vidéo prise de l'intérieur d'un fourgon de police, précisant que la plupart des manifestants arrêtés étaient âgés d'une vingtaine d'années. Il a ensuite été relâché sans poursuites. La police russe avait déjà procédé samedi à des dizaines d'arrestations lors du traditionnel défilé des groupuscules nationalistes et d'extrême droite à Moscou. L'organisateur des manifestations de dimanche, Viatcheslav Maltsev, a fui la Russie et posté un message depuis la France où il a affirmé s'être réfugié après qu'un tribunal de Moscou a émis contre lui un mandat d'arrestation pour appel à des activités extrémistes. Son mouvement, Artpodgotovka, un terme militaire désignant une offensive d'artillerie, a été interdit par la justice en octobre. Personnalité politique jusque là peu médiatisée, M. Maltsev a participé aux élections législatives de 2016 en tant que membre d'une coalition d'opposition incluant l'ancien Premier ministre Mikhaïl Kassianov, malgré les protestations de certains libéraux l'accusant d'antisémitisme. (Belga)

Ancien candidat aux élections législatives en 2016 et animateur d'une chaîne politique très suivie sur YouTube, Viatcheslav Maltsev, qui a quitté la Russie et a affirmé se trouver en France, avait appelé sur son site internet à une "révolution du peuple" via des rassemblements à travers tout le pays pour renverser le pouvoir de Vladimir Poutine. L'ONG russe OVD-Info, spécialisée dans le suivi des arrestations, a fait état de 380 arrestations, dont 346 à Moscou et 13 dans la deuxième ville du pays, Saint-Pétersbourg. La police avait évoqué dans l'après-midi le nombre de 263 interpellations à Moscou. Selon l'agence de presse TASS, nombre de personnes arrêtées étaient en possession de couteaux, de coups-de-poing américains et d'armes pouvant tirer des balles en caoutchouc. Selon OVD-Info, les manifestants détenus devaient être interrogés par les employés du Comité d'enquête, chargé des principales affaires criminelles en Russie. Un journaliste de la radio d'opposition Echo de Moscou, Andreï Iejov, a écrit sur Twitter qu'il avait été arrêté et a posté une vidéo prise de l'intérieur d'un fourgon de police, précisant que la plupart des manifestants arrêtés étaient âgés d'une vingtaine d'années. Il a ensuite été relâché sans poursuites. La police russe avait déjà procédé samedi à des dizaines d'arrestations lors du traditionnel défilé des groupuscules nationalistes et d'extrême droite à Moscou. L'organisateur des manifestations de dimanche, Viatcheslav Maltsev, a fui la Russie et posté un message depuis la France où il a affirmé s'être réfugié après qu'un tribunal de Moscou a émis contre lui un mandat d'arrestation pour appel à des activités extrémistes. Son mouvement, Artpodgotovka, un terme militaire désignant une offensive d'artillerie, a été interdit par la justice en octobre. Personnalité politique jusque là peu médiatisée, M. Maltsev a participé aux élections législatives de 2016 en tant que membre d'une coalition d'opposition incluant l'ancien Premier ministre Mikhaïl Kassianov, malgré les protestations de certains libéraux l'accusant d'antisémitisme. (Belga)