Le sondage révèle que 55% des Belges estiment que le pays accueille trop de demandeurs d'asile. Ils sont 53% en Flandre et 49% à Bruxelles à penser de la sorte. Un point de vue qui est très marqué en Wallonie où 60% des personnes interrogées affirment que la Belgique va trop loin dans ce dossier. Cette apparente frilosité wallonne s'expliquerait en partie par le fait que les habitants du sud du pays se font des idées erronées sur la présence des étrangers: la grande majorité des Wallons estime que ces derniers représentent 27% de la population, ce qui est le double de la situation réelle. Ce sondage a été réalisé du 28 septembre au 4 octobre auprès de 2.571 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 1.017 en Wallonie, 1.030 en Flandre et 524 dans les 19 communes de la Région Bruxelles-Capitale. La marge d'erreur maximale, pour un pourcentage de 50% et un taux de confiance de 95%, est de +/- 3,1 en Wallonie, +/-3,1 en Flandre et de +/- 4,3 à Bruxelles.

Le sondage révèle que 55% des Belges estiment que le pays accueille trop de demandeurs d'asile. Ils sont 53% en Flandre et 49% à Bruxelles à penser de la sorte. Un point de vue qui est très marqué en Wallonie où 60% des personnes interrogées affirment que la Belgique va trop loin dans ce dossier. Cette apparente frilosité wallonne s'expliquerait en partie par le fait que les habitants du sud du pays se font des idées erronées sur la présence des étrangers: la grande majorité des Wallons estime que ces derniers représentent 27% de la population, ce qui est le double de la situation réelle. Ce sondage a été réalisé du 28 septembre au 4 octobre auprès de 2.571 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 1.017 en Wallonie, 1.030 en Flandre et 524 dans les 19 communes de la Région Bruxelles-Capitale. La marge d'erreur maximale, pour un pourcentage de 50% et un taux de confiance de 95%, est de +/- 3,1 en Wallonie, +/-3,1 en Flandre et de +/- 4,3 à Bruxelles.