En 2019, 882 faits d'agression envers des accompagnateurs ont été recensés dont 170 faits de coups et blessures et 239 faits de violence légère. Ces violences ont entraîné plusieurs milliers de jours d'incapacité de travail. C'est un petit peu moins qu'en 2018, où 1.039 cas avaient été recensés, contre 1.165 faits en 2017. "Nous continuons à dénoncer chaque agression", assure Élisa Roux, porte-parole de la SNCB. "Nous travaillons à des mesures complémentaires. La révision de la procédure de départ en est une. Nous continuons également à mettre l'accent sur la présence visible des agents Securail dans les trains et dans les gares et sur une coopération renforcée avec la police et les instances judiciaires. La surveillance par caméra a également augmenté", détaille-t-elle. (Belga)

En 2019, 882 faits d'agression envers des accompagnateurs ont été recensés dont 170 faits de coups et blessures et 239 faits de violence légère. Ces violences ont entraîné plusieurs milliers de jours d'incapacité de travail. C'est un petit peu moins qu'en 2018, où 1.039 cas avaient été recensés, contre 1.165 faits en 2017. "Nous continuons à dénoncer chaque agression", assure Élisa Roux, porte-parole de la SNCB. "Nous travaillons à des mesures complémentaires. La révision de la procédure de départ en est une. Nous continuons également à mettre l'accent sur la présence visible des agents Securail dans les trains et dans les gares et sur une coopération renforcée avec la police et les instances judiciaires. La surveillance par caméra a également augmenté", détaille-t-elle. (Belga)