Les portes s'ouvriront dès 9h. La moitié des places seront réservées aux proches des victimes, ainsi qu'à tous les élèves de l'école 't Stekske et leurs parents, selon les indications données par le bourgmestre. Il a été demandé à la presse de ne faire aucune photo des familles endeuillées.

Les modalités de la cérémonie sont toujours en cours d'élaboration, mais il s'agira d'un moment de recueillement lors duquel les familles de victimes prendront la parole.

Le couple royal et le Premier ministre, Elio Di Rupo (PS), seront présents, tout comme le prince néerlandais Willem-Alexander et la princesse Maxima, le premier Ministre néerlandais, Mark Rutte, et le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy (CD&V).

Quinze cercueils et deux photos seront installés dans la salle. L'accompagnatrice Veerle Vanheukelom sera enterrée mardi, tandis qu'une des familles a souhaité enterrer son enfant dans la plus stricte intimité.

Par ailleurs, la demande des familles de rassembler toutes les sépultures des victimes du drame dans un même endroit, à proximité de l'école primaire, est à l'étude, a indiqué M. Vanvelthoven.

Levif.be avec Belga

Les portes s'ouvriront dès 9h. La moitié des places seront réservées aux proches des victimes, ainsi qu'à tous les élèves de l'école 't Stekske et leurs parents, selon les indications données par le bourgmestre. Il a été demandé à la presse de ne faire aucune photo des familles endeuillées. Les modalités de la cérémonie sont toujours en cours d'élaboration, mais il s'agira d'un moment de recueillement lors duquel les familles de victimes prendront la parole. Le couple royal et le Premier ministre, Elio Di Rupo (PS), seront présents, tout comme le prince néerlandais Willem-Alexander et la princesse Maxima, le premier Ministre néerlandais, Mark Rutte, et le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy (CD&V). Quinze cercueils et deux photos seront installés dans la salle. L'accompagnatrice Veerle Vanheukelom sera enterrée mardi, tandis qu'une des familles a souhaité enterrer son enfant dans la plus stricte intimité. Par ailleurs, la demande des familles de rassembler toutes les sépultures des victimes du drame dans un même endroit, à proximité de l'école primaire, est à l'étude, a indiqué M. Vanvelthoven. Levif.be avec Belga