A l'initiative du mouvement liégeois "Même pas peur", le rassemblement visait à exprimer le refus des participants à adhérer au Covid Safe Ticket, qui entrera en vigueur entre le 15 octobre et le 1er novembre en Wallonie. "On trouve le pass sanitaire complètement discriminatoire et anti-démocratique. Il transforme plusieurs secteurs de la société en acteurs de contrôle alors que ce n'est pas la mission, ni l'envie de ces personnes. Nous sommes les victimes et nous sommes les contrôlés. Nous n'avons pas été consultés et nous n'avons pas choisi," a expliqué à l'agence Belga Fabien Heuze, co-organisateur de la manifestation. Les participants étaient issus de divers secteurs. "Nous sommes une quinzaine dans l'organisation et nous venons du milieu scientifique, du droit, il y a aussi des ouvriers, des mères au foyer et c'est tout cela qui me fait dire que ce que l'on fait aujourd'hui a du sens vu que toutes les couches de la société sont là," estime le co-organisateur. Vers 15h30, un cortège, espéré mais non planifié par l'organisation, a démarré en direction de la Place Saint-Lambert. Entre 200 et 500 personnes, selon la police, se sont mises en marche. Vers 16h30, les manifestants se déplaçaient toujours dans les rues du centre-ville liégeois. (Belga)

A l'initiative du mouvement liégeois "Même pas peur", le rassemblement visait à exprimer le refus des participants à adhérer au Covid Safe Ticket, qui entrera en vigueur entre le 15 octobre et le 1er novembre en Wallonie. "On trouve le pass sanitaire complètement discriminatoire et anti-démocratique. Il transforme plusieurs secteurs de la société en acteurs de contrôle alors que ce n'est pas la mission, ni l'envie de ces personnes. Nous sommes les victimes et nous sommes les contrôlés. Nous n'avons pas été consultés et nous n'avons pas choisi," a expliqué à l'agence Belga Fabien Heuze, co-organisateur de la manifestation. Les participants étaient issus de divers secteurs. "Nous sommes une quinzaine dans l'organisation et nous venons du milieu scientifique, du droit, il y a aussi des ouvriers, des mères au foyer et c'est tout cela qui me fait dire que ce que l'on fait aujourd'hui a du sens vu que toutes les couches de la société sont là," estime le co-organisateur. Vers 15h30, un cortège, espéré mais non planifié par l'organisation, a démarré en direction de la Place Saint-Lambert. Entre 200 et 500 personnes, selon la police, se sont mises en marche. Vers 16h30, les manifestants se déplaçaient toujours dans les rues du centre-ville liégeois. (Belga)