Les arrestations ont eu lieu dans différents quartiers de la ville, lors d'une grève générale et d'un quatrième jour consécutif de manifestations. Les protestataires demandent la démission de la cheffe de l'exécutif hongkongais, la pro-Pékin Carrie Lam, et craignent une influence grandissante du pouvoir central chinois sur cette Région administrative spéciale. Hong Kong était plongée dans le chaos lundi, des citoyens étant parvenus à bloquer les métros en matinée. Dans l'après-midi, sept manifestations simultanées ont eu lieu, constituant un défi pour des forces de l'ordre qui sont soumises à rude épreuve depuis deux mois. Des gaz lacrymogènes ont encore été utilisés dans au moins quatre endroits différents, notamment près du parlement local. Plusieurs artères importantes de la ville ont été bloquées par des manifestants. De nombreuses enseignes n'ont pas ouvert leurs portes. Le gouvernement chinois a annoncé une conférence de presse mardi. (Belga)