En moyenne une vingtaine de cas sont traités par jour, relève La Dernière Heure. Sur les 7.559 prises en charge, dans 64%, il s'agit d'enfants victimes de négligence. Dans 27%, il est question de maltraitance physique (ou de suspicions de maltraitance physique). La maltraitance psychologique (les mineurs confrontés à la violence conjugale en font partie) touche, elle, un enfant sur cinq pris en charge par les SAJ et SPJ. Enfin, 10%, soit près de 755 cas, concernent des enfants victimes de maltraitance sexuelle.

Les enfants qui grandissent dans des environnements à risque (alcoolisme des parents, attitudes éducatives inadéquates, etc.) s'ajoutent aux catégories citées plus haut.

Le ministre de l'Aide à la jeunesse Rachid Madrane vient d'obtenir le feu vert pour le lancement d'un plan de prévention contre la maltraitance infantile. Quelque 750 agents de l'Aide à la jeunesse seront formés pour posséder "des balises cliniques communes pour mieux détecter les moindres indices d'état de danger", précise le ministre. La promotion du service Écoute-Enfants, la ligne gratuite 103, sera également renforcée. Des campagnes de sensibilisation seront prochainement organisées à destination tant des enfants que de leurs parents.