La fréquentation a été en hausse de 13% par rapport à l'année précédente. Un pic a même permis à l'Atomium d'atteindre une hausse de 20% en été. "Il est indéniable qu'il y a eu un effet Tour de France", explique l'agence dans un communiqué. "L'Atomium a bénéficié d'une exposition mondiale grâce à cet événement majeur dont le départ a été donné depuis Bruxelles." En octobre, novembre et décembre, la fréquentation est restée importante pour atteindre des niveaux inégalés depuis la rénovation de l'Atomium. Ces chiffres peuvent aussi s'expliquer par la politique de l'Atomium en matière d'expositions temporaires, poursuit le communiqué. En ce moment, c'est Pieter Bruegel qui est mis à l'honneur depuis septembre 2019. L'augmentation des ventes sur internet est un autre facteur qui a permis à l'Atomium d'attirer autant de visiteurs. "Surtout à partir de plateformes externes, en plus du site de l'Atomium lui-même", précise le communiqué. Parmi les visiteurs, un tiers sont Belges et les autres proviennent de l'étranger. Les Français arrivent en tête (20%), devant les Allemands (15%) et les Britanniques (10%). (Belga)

La fréquentation a été en hausse de 13% par rapport à l'année précédente. Un pic a même permis à l'Atomium d'atteindre une hausse de 20% en été. "Il est indéniable qu'il y a eu un effet Tour de France", explique l'agence dans un communiqué. "L'Atomium a bénéficié d'une exposition mondiale grâce à cet événement majeur dont le départ a été donné depuis Bruxelles." En octobre, novembre et décembre, la fréquentation est restée importante pour atteindre des niveaux inégalés depuis la rénovation de l'Atomium. Ces chiffres peuvent aussi s'expliquer par la politique de l'Atomium en matière d'expositions temporaires, poursuit le communiqué. En ce moment, c'est Pieter Bruegel qui est mis à l'honneur depuis septembre 2019. L'augmentation des ventes sur internet est un autre facteur qui a permis à l'Atomium d'attirer autant de visiteurs. "Surtout à partir de plateformes externes, en plus du site de l'Atomium lui-même", précise le communiqué. Parmi les visiteurs, un tiers sont Belges et les autres proviennent de l'étranger. Les Français arrivent en tête (20%), devant les Allemands (15%) et les Britanniques (10%). (Belga)