Les sociétés Pfizer et BioNTech ont fourni 447.915 doses de leur vaccin en Belgique: 260.325 en Flandre, 148.785 en Wallonie (hors Communauté germanophone) et 34.710 à Bruxelles.

Le groupe Moderna, deuxième vaccin à avoir été autorisé en Europe, a livré 16.800 doses au total. Soit 9.000 de plus qu'au dimanche 24 janvier.

Plus d'1,4 million de seringues et 1,35 million d'aiguilles ont été livrées aux hôpitaux pour administrer le vaccin. En outre, 275.000 seringues ont été fournies pour préparer les injections, pour 425.000 aiguilles.

Moderna livrera cette semaine 25.200 doses au lieu des 31.200 prévues, a par ailleurs indiqué mardi le directeur de la task force vaccination Dirk Ramaekers, lors du point presse du Centre de crise et de l'Institut de santé publique Sciensano. "Cela n'aura cependant qu'un impact limité sur la campagne de vaccination dans les hôpitaux. D'autres livraisons de Moderna, plus importantes, devraient compenser cette baisse", a-t-il ajouté.

La première livraison d'environ 80.000 doses du vaccin d'AstraZeneca est par ailleurs attendue dimanche prochain, le 7 février. La réduction de livraison de la part du groupe britannico-suédois "devrait à court terme retarder le démarrage d'un certain nombre de vaccinations prévues en février et en mars", a précisé Dirk Ramaekers. Des retards qui devraient pouvoir se résorber en avril, "quand les centres de vaccination auront atteint leur vitesse de croisière".

Les sociétés Pfizer et BioNTech ont fourni 447.915 doses de leur vaccin en Belgique: 260.325 en Flandre, 148.785 en Wallonie (hors Communauté germanophone) et 34.710 à Bruxelles. Le groupe Moderna, deuxième vaccin à avoir été autorisé en Europe, a livré 16.800 doses au total. Soit 9.000 de plus qu'au dimanche 24 janvier. Plus d'1,4 million de seringues et 1,35 million d'aiguilles ont été livrées aux hôpitaux pour administrer le vaccin. En outre, 275.000 seringues ont été fournies pour préparer les injections, pour 425.000 aiguilles.Moderna livrera cette semaine 25.200 doses au lieu des 31.200 prévues, a par ailleurs indiqué mardi le directeur de la task force vaccination Dirk Ramaekers, lors du point presse du Centre de crise et de l'Institut de santé publique Sciensano. "Cela n'aura cependant qu'un impact limité sur la campagne de vaccination dans les hôpitaux. D'autres livraisons de Moderna, plus importantes, devraient compenser cette baisse", a-t-il ajouté.La première livraison d'environ 80.000 doses du vaccin d'AstraZeneca est par ailleurs attendue dimanche prochain, le 7 février. La réduction de livraison de la part du groupe britannico-suédois "devrait à court terme retarder le démarrage d'un certain nombre de vaccinations prévues en février et en mars", a précisé Dirk Ramaekers. Des retards qui devraient pouvoir se résorber en avril, "quand les centres de vaccination auront atteint leur vitesse de croisière".