S'ils n'ont pas tous donné lieu à une intervention, 305 appels téléphoniques ont été adressés aux services de police entre jeudi à 19h00 et vendredi matin à 7h00. Quelque trente équipe de policiers étaient mobilisées sur le terrain. Les autorités judiciaires estiment à plusieurs dizaines le nombre de procès-verbaux qui ont été dressés dans le cadre des règles relatives à la crise sanitaire, dont 36 pour le non-respect du couvre-feu d'application de 22h00 à 6h00. Les chiffres consolidés ne sont cependant pas encore disponibles. "Beaucoup d'appels ont aussi concerné l'allumage de feux d'artifice ou l'utilisation de pétards", précise à l'agence Belga le procureur du Roi du Brabant wallon, ajoutant que quelques bagarres sur fond d'alcool et quelques violences intrafamiliales ont encore justifié l'intervention des policiers brabançons. (Belga)

S'ils n'ont pas tous donné lieu à une intervention, 305 appels téléphoniques ont été adressés aux services de police entre jeudi à 19h00 et vendredi matin à 7h00. Quelque trente équipe de policiers étaient mobilisées sur le terrain. Les autorités judiciaires estiment à plusieurs dizaines le nombre de procès-verbaux qui ont été dressés dans le cadre des règles relatives à la crise sanitaire, dont 36 pour le non-respect du couvre-feu d'application de 22h00 à 6h00. Les chiffres consolidés ne sont cependant pas encore disponibles. "Beaucoup d'appels ont aussi concerné l'allumage de feux d'artifice ou l'utilisation de pétards", précise à l'agence Belga le procureur du Roi du Brabant wallon, ajoutant que quelques bagarres sur fond d'alcool et quelques violences intrafamiliales ont encore justifié l'intervention des policiers brabançons. (Belga)