Cette année, il n'y a pas eu de nouvelles normes spécifiques établies quant à la tenue de camps. "L'encadrement des jeunes reste la priorité", rappelle Annick Hoornaert, porte-parole de l'ASBL "Les Scouts", qui compte 55.000 membres en fédération Wallonie-Bruxelles, dont 44.500 jeunes. "Il doit normalement y avoir un animateur pour 12 jeunes, mais dans les faits, il y en a davantage."

La formation d'un animateur aux questions de sécurité et de bien-être, ainsi que sa sensibilisation aux questions d'éducation et de développement psychologique des enfants et des adolescents est un processus continu. "Il se peut donc que des camps soient organisés avec des chefs dont la formation n'est pas terminée. Mais chaque unité, qui regroupe plusieurs groupes de jeunes locaux, doit être encadrée par un chef âgé de plus de 27 ans", nuance Annick Hoornaert.

Ces animateurs doivent prévenir les communes de la tenue d'un camp sur leur territoire afin de s'assurer que les zones de jeux et de camps choisies respectent bien les normes de sécurité.

Le Vif.be, avec Belga

Cette année, il n'y a pas eu de nouvelles normes spécifiques établies quant à la tenue de camps. "L'encadrement des jeunes reste la priorité", rappelle Annick Hoornaert, porte-parole de l'ASBL "Les Scouts", qui compte 55.000 membres en fédération Wallonie-Bruxelles, dont 44.500 jeunes. "Il doit normalement y avoir un animateur pour 12 jeunes, mais dans les faits, il y en a davantage." La formation d'un animateur aux questions de sécurité et de bien-être, ainsi que sa sensibilisation aux questions d'éducation et de développement psychologique des enfants et des adolescents est un processus continu. "Il se peut donc que des camps soient organisés avec des chefs dont la formation n'est pas terminée. Mais chaque unité, qui regroupe plusieurs groupes de jeunes locaux, doit être encadrée par un chef âgé de plus de 27 ans", nuance Annick Hoornaert. Ces animateurs doivent prévenir les communes de la tenue d'un camp sur leur territoire afin de s'assurer que les zones de jeux et de camps choisies respectent bien les normes de sécurité. Le Vif.be, avec Belga