Les salariés qui travaillent au moins à 4/5e, les indépendants en activité principale et les retraités peuvent, depuis juillet 2018, gagner jusqu'à 6.000 euros par an en exerçant une activité complémentaire dans la vie associative ou avec des tâches occasionnelles chez des particuliers grâce à la loi sur la défiscalisation du travail occasionnel. Mais la loi suscite la controverse. Un certain nombre d'organisations telles que l'Union des entrepreneurs indépendants (Unizo) et le Boerenbond ont par exemple fait appel à la Cour constitutionnelle parce que, selon elles, la loi sur la défiscalisation du travail occasionnel entraîne une concurrence déloyale par rapport aux entrepreneurs qui sont imposés pour des activités similaires. Le nombre de personnes qui utilisent la loi pour gagner un revenu supplémentaire non imposé est toujours en hausse. Il y a eu près de 15.200 travailleurs supplémentaires après un an et ils sont 22.216 six mois plus tard. Près d'un sur cinq (4.650) est à la retraite. La plupart d'entre eux sont actifs dans la vie associative (21.507) et seuls 709 offrent leurs services aux particuliers. Les activités pour lesquelles cette loi est le plus souvent utilisée sont liées aux sports. Dans le cas des emplois pour les particuliers, les cours de sport arrivent en tête, suivis de près par l'aide aux personnes ayant besoin de soins. (Belga)

Les salariés qui travaillent au moins à 4/5e, les indépendants en activité principale et les retraités peuvent, depuis juillet 2018, gagner jusqu'à 6.000 euros par an en exerçant une activité complémentaire dans la vie associative ou avec des tâches occasionnelles chez des particuliers grâce à la loi sur la défiscalisation du travail occasionnel. Mais la loi suscite la controverse. Un certain nombre d'organisations telles que l'Union des entrepreneurs indépendants (Unizo) et le Boerenbond ont par exemple fait appel à la Cour constitutionnelle parce que, selon elles, la loi sur la défiscalisation du travail occasionnel entraîne une concurrence déloyale par rapport aux entrepreneurs qui sont imposés pour des activités similaires. Le nombre de personnes qui utilisent la loi pour gagner un revenu supplémentaire non imposé est toujours en hausse. Il y a eu près de 15.200 travailleurs supplémentaires après un an et ils sont 22.216 six mois plus tard. Près d'un sur cinq (4.650) est à la retraite. La plupart d'entre eux sont actifs dans la vie associative (21.507) et seuls 709 offrent leurs services aux particuliers. Les activités pour lesquelles cette loi est le plus souvent utilisée sont liées aux sports. Dans le cas des emplois pour les particuliers, les cours de sport arrivent en tête, suivis de près par l'aide aux personnes ayant besoin de soins. (Belga)