Depuis plusieurs années, la majorité des dossiers concernent une affaire de blanchiment (41%) et de trafic de cocaïne (19%). "Les autres délits économico-financiers (fraude sociale, à la TVA, aux impôts...) et les délits liés aux drogues conservent toujours un score élevé", ajoute Jan Jambon. Les organisations criminelles de production de cannabis ont par ailleurs augmenté tandis que les dossiers relatifs aux drogues synthétiques diminuent, selon les statistiques fournies par le ministre de l'Intérieur. (Belga)

Depuis plusieurs années, la majorité des dossiers concernent une affaire de blanchiment (41%) et de trafic de cocaïne (19%). "Les autres délits économico-financiers (fraude sociale, à la TVA, aux impôts...) et les délits liés aux drogues conservent toujours un score élevé", ajoute Jan Jambon. Les organisations criminelles de production de cannabis ont par ailleurs augmenté tandis que les dossiers relatifs aux drogues synthétiques diminuent, selon les statistiques fournies par le ministre de l'Intérieur. (Belga)