A ce jour, 1.797 cas d'infection avaient été recensés aux Samoa, un pays de 200.000 habitants. Mais lors des vingt-quatre dernières heures, pas moins de 153 cas ont été confirmés, indiquait samedi le gouvernement de l'archipel dans un message posté sur Twitter. Deux personnes infectées ont perdu la vie au cours de ces 24h00, portant le bilan des décès à 22, contre 15 lors du dernier bilan du Fonds des Nations unies pour l'enfant (Unicef) le 19 novembre. L'état d'urgence avait été déclaré au milieu du mois aux Samoa et une campagne de vaccination obligatoire a été lancée. Selon l'Unicef le taux de vaccination aux Samoa oscille entre 28 et 40%. La Nouvelle-Zélande, faisant aussi face à une épidémie de rougeole, a fourni aux Samoa plus de 100.000 vaccins et envoyé des médecins et infirmières pour aider la petite nation à gérer cette crise sanitaire. Plus de 2.000 cas de rougeole ont été recensés en Nouvelle-Zélande, dont 1.678 dans la seul région d'Auckland. Les archipels du Pacifique Tonga et Fidji ont aussi déclaré l'état d'urgence pour faire face à une épidémie de rougeole sur leurs territoires, où le taux de vaccination est pourtant bien plus élevé qu'aux Samoa (90%). Aucun décès n'a toutefois été rapporté dans ces pays insulaires. En Australie enfin, des alertes ont été émises la semaine passée par l'État de Victoria pour les lieux forts fréquentés de la métropole Melbourne, seconde ville du pays. Celles-ci ont été déclenchées après l'arrivée d'un homme d'une vingtaine d'années infecté de la rougeole en provenance de Samoa, via un vol transitant par Auckland (Nouvelle-Zélande) le 14 novembre. La rougeole reste une maladie potentiellement mortelle. Après une baisse spectaculaire entre 2000 et 2016 grâce à d'importantes campagnes de vaccination, la maladie est maintenant en forte recrudescence dans le monde, en raison notamment d'une attitude de défiance envers les vaccins. (Belga)

A ce jour, 1.797 cas d'infection avaient été recensés aux Samoa, un pays de 200.000 habitants. Mais lors des vingt-quatre dernières heures, pas moins de 153 cas ont été confirmés, indiquait samedi le gouvernement de l'archipel dans un message posté sur Twitter. Deux personnes infectées ont perdu la vie au cours de ces 24h00, portant le bilan des décès à 22, contre 15 lors du dernier bilan du Fonds des Nations unies pour l'enfant (Unicef) le 19 novembre. L'état d'urgence avait été déclaré au milieu du mois aux Samoa et une campagne de vaccination obligatoire a été lancée. Selon l'Unicef le taux de vaccination aux Samoa oscille entre 28 et 40%. La Nouvelle-Zélande, faisant aussi face à une épidémie de rougeole, a fourni aux Samoa plus de 100.000 vaccins et envoyé des médecins et infirmières pour aider la petite nation à gérer cette crise sanitaire. Plus de 2.000 cas de rougeole ont été recensés en Nouvelle-Zélande, dont 1.678 dans la seul région d'Auckland. Les archipels du Pacifique Tonga et Fidji ont aussi déclaré l'état d'urgence pour faire face à une épidémie de rougeole sur leurs territoires, où le taux de vaccination est pourtant bien plus élevé qu'aux Samoa (90%). Aucun décès n'a toutefois été rapporté dans ces pays insulaires. En Australie enfin, des alertes ont été émises la semaine passée par l'État de Victoria pour les lieux forts fréquentés de la métropole Melbourne, seconde ville du pays. Celles-ci ont été déclenchées après l'arrivée d'un homme d'une vingtaine d'années infecté de la rougeole en provenance de Samoa, via un vol transitant par Auckland (Nouvelle-Zélande) le 14 novembre. La rougeole reste une maladie potentiellement mortelle. Après une baisse spectaculaire entre 2000 et 2016 grâce à d'importantes campagnes de vaccination, la maladie est maintenant en forte recrudescence dans le monde, en raison notamment d'une attitude de défiance envers les vaccins. (Belga)