Le SNI parle de "résultats dramatiques", surtout au regard d'un automne doux et propice aux terrasses. "Par temps normal, le chiffre (de cessations d'activités) aurait été sans doute plus élevé" selon le SNI.

Ce dernier ne réclame pas la suppression de l'interdiction de

fumer à laquelle il semble lier principalement cette baisse, mais

demande au gouvernement des mesures de compensation. "A court terme, nous voulons un report automatique, pendant un an, du paiement des contributions sociales, du précompte professionnel et de la contribution à l'ONSS. A long terme, nous voulons un abaissement de la TVA à 6 % sur la nourriture et les boissons", affirme le SNI.

Autant de revendications qui risquent de rester lettre morte alors que le gouvernement Di Rupo s'est engagé dans une politique de rigueur budgétaire et fiscale pour tenter de contrer la crise économique.

Le Vif.be, avec Belga

Le SNI parle de "résultats dramatiques", surtout au regard d'un automne doux et propice aux terrasses. "Par temps normal, le chiffre (de cessations d'activités) aurait été sans doute plus élevé" selon le SNI. Ce dernier ne réclame pas la suppression de l'interdiction de fumer à laquelle il semble lier principalement cette baisse, mais demande au gouvernement des mesures de compensation. "A court terme, nous voulons un report automatique, pendant un an, du paiement des contributions sociales, du précompte professionnel et de la contribution à l'ONSS. A long terme, nous voulons un abaissement de la TVA à 6 % sur la nourriture et les boissons", affirme le SNI. Autant de revendications qui risquent de rester lettre morte alors que le gouvernement Di Rupo s'est engagé dans une politique de rigueur budgétaire et fiscale pour tenter de contrer la crise économique. Le Vif.be, avec Belga