2015 avait toutefois été un cru exceptionnel, rappelle un porte-parole d'Infrabel, puisqu'il faut remonter à 2008 pour avoir un taux de ponctualité supérieur à 90%.

Les retards attribués à des tiers ont fortement augmenté, a ajouté ce porte-parole, sur la base de chiffres des dix premiers mois de 2016. Parmi ces responsabilités extérieures, on retrouve les personnes circulant sur les voies, les accidents de personnes, les alertes à la bombe et les interventions policières.

En décembre, les gares de Liège-Guillemins et Namur affichaient des taux de correspondance assez faibles par rapport aux autres gares de correspondance du Royaume, avec des pourcentages respectifs de 87,5% et 87,1%. Les trains en provenance de la capitale wallonne connaissaient d'ailleurs une ponctualité de 86,9% en décembre, seuls ceux issus de Courtrai faisant moins bien (83,6%).

1.128 trains ont été supprimés le mois passé, soit un peu plus de 1% du total.

Parmi les gros incidents survenus en décembre, la SNCB et Infrabel épinglent notamment l'alerte à la bombe à Liège-Guillemins le 29 et une fuite d'air dans le système pneumatique d'un train à hauteur de Bruxelles-Luxembourg le 13 (ligne 161).

2015 avait toutefois été un cru exceptionnel, rappelle un porte-parole d'Infrabel, puisqu'il faut remonter à 2008 pour avoir un taux de ponctualité supérieur à 90%.Les retards attribués à des tiers ont fortement augmenté, a ajouté ce porte-parole, sur la base de chiffres des dix premiers mois de 2016. Parmi ces responsabilités extérieures, on retrouve les personnes circulant sur les voies, les accidents de personnes, les alertes à la bombe et les interventions policières.En décembre, les gares de Liège-Guillemins et Namur affichaient des taux de correspondance assez faibles par rapport aux autres gares de correspondance du Royaume, avec des pourcentages respectifs de 87,5% et 87,1%. Les trains en provenance de la capitale wallonne connaissaient d'ailleurs une ponctualité de 86,9% en décembre, seuls ceux issus de Courtrai faisant moins bien (83,6%).1.128 trains ont été supprimés le mois passé, soit un peu plus de 1% du total.Parmi les gros incidents survenus en décembre, la SNCB et Infrabel épinglent notamment l'alerte à la bombe à Liège-Guillemins le 29 et une fuite d'air dans le système pneumatique d'un train à hauteur de Bruxelles-Luxembourg le 13 (ligne 161).