Selon le SPF, les dénonciations n'influencent pas particulièrement les contrôles. "Nous les considérons comme un des éléments à prendre un compte, mais nous n'effectuons jamais de contrôle uniquement sur base d'un signalement", affirme le porte-parole. La plupart des dénonciations ne concernent d'ailleurs pas des infractions, poursuit-il. "Lorsque nous vérifions un signalement, la personne concernée est généralement en ordre quant à sa déclaration." Les affirmations vagues, telles que celles indiquant qu'une entreprise emploie du personnel au noir ou qu'une personne roule dans une voiture onéreuse, ne sont, elles, pas prises en compte. "Nous ne pouvons rien faire des ces informations", conclut le porte-parole. (Belga)

Selon le SPF, les dénonciations n'influencent pas particulièrement les contrôles. "Nous les considérons comme un des éléments à prendre un compte, mais nous n'effectuons jamais de contrôle uniquement sur base d'un signalement", affirme le porte-parole. La plupart des dénonciations ne concernent d'ailleurs pas des infractions, poursuit-il. "Lorsque nous vérifions un signalement, la personne concernée est généralement en ordre quant à sa déclaration." Les affirmations vagues, telles que celles indiquant qu'une entreprise emploie du personnel au noir ou qu'une personne roule dans une voiture onéreuse, ne sont, elles, pas prises en compte. "Nous ne pouvons rien faire des ces informations", conclut le porte-parole. (Belga)