Comment se reproduit une fleur? Pourquoi l'huile flotte sur l'eau? Un acide et une base, c'est quoi? Toutes ces interrogations trouveront leur réponse grâce aux 59 activités organisées par Cap Sciences la semaine prochaine. Cette ASBL se donne pour mission depuis 15 ans de "donner le goût des sciences aux plus jeunes, pour que la société de demain dispose de scientifiques de haut niveau, en nombre suffisant", explique-t-elle. Un enjeu majeur alors que les métiers liés aux sciences font face à une pénurie criante. En mars dernier, Agoria, la fédération de l'industrie technologique, prédisait une pénurie de 2.000 ingénieurs en Wallonie en 2030. Pourtant, les études scientifiques n'attirent pas. Cap Sciences souligne que, sur base de chiffres du Conseil économique, social et environnemental de Wallonie, la Fédération Wallonie-Bruxelles ne compte qu'un taux de 16% de nouveaux diplômés en Stem (sciences, techniques, ingénierie et mathématiques), contre une moyenne de l'UE de près de 26%. (Belga)