La zone de police locale va consacrer un budget de 1,4 million d'euros pour acquérir des radars fixes. Ceux-ci seront installés sur les principaux axes en fonction de critères tels que les zones accidentogènes et dangereuses, la vitesse excessive constatée ou encore la densité de population.

Même si la plupart des voiries concernées dépendent de la Région wallonne, les autorités de la Ville et de la zone de police ont voulu mettre le projet en oeuvre rapidement.

Pour les autorités montoises, les radars sont les moyens les plus efficaces pour ralentir la vitesse des automobilistes. "Nous ne pouvons plus installer de casse-vitesse compte tenu des nuisances que cela induit chez les riverains en termes de vibrations. Celle-ci entraînent notamment des fissures dans les habitations", ont précisé lundi les autorités montoises.

La zone de police de Mons-Quévy va acquérir 25 boîtiers-radars, auxquels pourraient s'ajouter cinq boîtiers supplémentaires sur financement régional. Les équipements seront commandés en 2019 et installés progressivement durant les mois qui suivront l'attribution du marché. L'entité montoise ne dispose jusqu'à ce jour que de radars fixes installés au carrefour "Saint-Fiacre".

Les autorités ont précisé que ces radars seront signalés et visibles, l'objectif principal étant que les automobilistes réduisent au maximum leur vitesse pour leur sécurité et celle des autres usagers.