La plupart des réfugiés sud-soudanais sont arrivés en Ouganda, au Kenya, en Éthiopie et au Soudan, détaille l'agence onusienne. Plus d'un millier d'enfants auraient été tués ou blessés depuis l'éclatement du conflit en 2013 et, selon les estimations, environ 1,14 million d'enfants auraient été déplacés à l'intérieur du pays, précise le HCR. "Les traumatismes, bouleversements physiques, la peur et le stress vécus par tant d'enfants ne sont qu'une partie du lourd tribut prélevé par cette crise. Les enfants risquent sans cesse d'être recrutés par des militaires et des groupes armés et, vu l'effondrement des structures sociales traditionnelles, ils sont aussi de plus en plus vulnérables à la violence, aux abus sexuels et à l'exploitation." Plus de 75.000 enfants réfugiés en Ouganda, au Kenya et en Éthiopie ont passé les frontières du Soudan du Sud seuls ou après avoir été séparés de leur famille, souligne encore le Haut Commissariat. (Belga)

La plupart des réfugiés sud-soudanais sont arrivés en Ouganda, au Kenya, en Éthiopie et au Soudan, détaille l'agence onusienne. Plus d'un millier d'enfants auraient été tués ou blessés depuis l'éclatement du conflit en 2013 et, selon les estimations, environ 1,14 million d'enfants auraient été déplacés à l'intérieur du pays, précise le HCR. "Les traumatismes, bouleversements physiques, la peur et le stress vécus par tant d'enfants ne sont qu'une partie du lourd tribut prélevé par cette crise. Les enfants risquent sans cesse d'être recrutés par des militaires et des groupes armés et, vu l'effondrement des structures sociales traditionnelles, ils sont aussi de plus en plus vulnérables à la violence, aux abus sexuels et à l'exploitation." Plus de 75.000 enfants réfugiés en Ouganda, au Kenya et en Éthiopie ont passé les frontières du Soudan du Sud seuls ou après avoir été séparés de leur famille, souligne encore le Haut Commissariat. (Belga)