Le rassemblement était prévu à 13h00. Peu avant que le cortège ne s'élance vers le boulevard d'Avroy, on pouvait estimer à plus d'un millier le nombre de manifestants. Des étudiants flamands se sont joints aux Liégeois, qui pouvaient également compter sur le renfort de quelques "gilets jaunes" et d'un groupe de personnes plus âgées venues défendre un avenir meilleur pour leurs petits-enfants. "Nous voici à nouveau dans la rue pour exiger des politiques le vote d'une loi climat. C'est aujourd'hui qu'il faut bouger. Maintenant! Tout de suite! Et non après le 26 mai", a souligné une représentante du mouvement Youth For Climate liégeois. "Après onze manifestations ayant rassemblé des milliers de jeunes, les politiques doivent savoir que le mouvement n'est pas près de s'arrêter. Il va même s'intensifier si la loi climat n'est pas votée d'ici un mois. C'est de notre vie à tous dont il s'agit! Alors faites votre travail et légalisez nos chances de survie", a-t-elle ajouté, s'adressant ainsi aux politiques du pays. Adelaïde Charlier, porte-parole francophone du mouvement national Youth for Climate, a également participé à la marche. "Les politiques ne nous ont pas compris. La seule possibilité pour notre planète était de faire passer cette loi climat et ils ne l'ont pas fait. Nous sommes très déçus mais nous ne relâcherons pas la pression. Elle sera, au contraire, encore plus forte. On va poursuivre d'autant plus la mobilisation jusqu'au jour des élections le 26 mai prochain", a-t-elle déclaré. (Belga)

Le rassemblement était prévu à 13h00. Peu avant que le cortège ne s'élance vers le boulevard d'Avroy, on pouvait estimer à plus d'un millier le nombre de manifestants. Des étudiants flamands se sont joints aux Liégeois, qui pouvaient également compter sur le renfort de quelques "gilets jaunes" et d'un groupe de personnes plus âgées venues défendre un avenir meilleur pour leurs petits-enfants. "Nous voici à nouveau dans la rue pour exiger des politiques le vote d'une loi climat. C'est aujourd'hui qu'il faut bouger. Maintenant! Tout de suite! Et non après le 26 mai", a souligné une représentante du mouvement Youth For Climate liégeois. "Après onze manifestations ayant rassemblé des milliers de jeunes, les politiques doivent savoir que le mouvement n'est pas près de s'arrêter. Il va même s'intensifier si la loi climat n'est pas votée d'ici un mois. C'est de notre vie à tous dont il s'agit! Alors faites votre travail et légalisez nos chances de survie", a-t-elle ajouté, s'adressant ainsi aux politiques du pays. Adelaïde Charlier, porte-parole francophone du mouvement national Youth for Climate, a également participé à la marche. "Les politiques ne nous ont pas compris. La seule possibilité pour notre planète était de faire passer cette loi climat et ils ne l'ont pas fait. Nous sommes très déçus mais nous ne relâcherons pas la pression. Elle sera, au contraire, encore plus forte. On va poursuivre d'autant plus la mobilisation jusqu'au jour des élections le 26 mai prochain", a-t-elle déclaré. (Belga)