Le 3 septembre 2014, Louise, 16 ans, victime de harcèlement sur internet, décidait de mettre fin à ses jours. En présence du père de Louise, la police fédérale et l'opérateur Voo ont dévoilé une campagne baptisée "Le téléphone de Louise" afin de lutter contre le cyber-harcèlement. Sur le site internet letelephonedelouise.com, un petit film explique le vécu de la jeune fille, dont le harcèlement a duré plus de deux mois, à une moyenne de plus de 100 messages insultants reçus par jour. Les internautes sont invités ensuite à s'engager à ne pas harceler sur internet et à signaler les faits dont ils ont connaissance. La campagne sera diffusée en télévision et sur les réseaux sociaux. Selon un sondage Ipsos mené en 2015 auprès de 2.500 élèves du secondaire en Fédération Wallonie-Bruxelles, 27% ont affirmé avoir déjà été harcelé sur la toile. Ils ont été 25% à avouer avoir eux-mêmes été auteurs d'insultes. (Belga)

Le 3 septembre 2014, Louise, 16 ans, victime de harcèlement sur internet, décidait de mettre fin à ses jours. En présence du père de Louise, la police fédérale et l'opérateur Voo ont dévoilé une campagne baptisée "Le téléphone de Louise" afin de lutter contre le cyber-harcèlement. Sur le site internet letelephonedelouise.com, un petit film explique le vécu de la jeune fille, dont le harcèlement a duré plus de deux mois, à une moyenne de plus de 100 messages insultants reçus par jour. Les internautes sont invités ensuite à s'engager à ne pas harceler sur internet et à signaler les faits dont ils ont connaissance. La campagne sera diffusée en télévision et sur les réseaux sociaux. Selon un sondage Ipsos mené en 2015 auprès de 2.500 élèves du secondaire en Fédération Wallonie-Bruxelles, 27% ont affirmé avoir déjà été harcelé sur la toile. Ils ont été 25% à avouer avoir eux-mêmes été auteurs d'insultes. (Belga)